HOSTEINS Jean, Roger

Par Jacques Girault

Né le 30 décembre 1940 à Gauriac (Gironde) ; instituteur ; militant communiste dans la Sarthe puis en Gironde.

Fils d’un instituteur, sans doute tué pendant la Deuxième Guerre mondiale, et d’une directrice d’école, Jean Hosteins, pupille de la Nation à partir de novembre 1950, titulaire du baccalauréat, devint instituteur dans la Sarthe à partir de 1959, année de son adhésion au Syndicat national des instituteurs. Membre de l’Union des étudiants communistes en 1957, il adhéra au Parti communiste français en 1961 et obtint sa mutation pour la Gironde. Il enseigna alors à Ambarès.

Hosteins se maria en mai 1960 à Bordeaux (Gironde) avec Michèle Baudon, communiste, fille d’un employé de banque qu’il considérait comme « fasciste » et « ultra » dans sa biographie remplie en 1961 à la veille du stage central organisé par le PCF pour les instituteurs communistes (27 août-9 septembre 1961). Le couple, qui avait un enfant en 1961, divorça. Secrétaire de la section communiste d’Ambarès, Hosteins entra au comité de la fédération communiste de Gironde en 1964. Lors de la conférence fédérale de 1962, il avait souligné les difficultés des instituteurs communistes dans le SNI. Ainsi lors de la dernière assemblée générale, la motion présentée par les communistes n’avait obtenu que 19 voix contre 202 à celle de la majorité. Néanmoins, il s’efforçait de diffuser L’École et la Nation.

Hosteins se remaria en mai 1978 à Macau (Gironde).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88148, notice HOSTEINS Jean, Roger par Jacques Girault, version mise en ligne le 24 mai 2010, dernière modification le 24 mai 2010.

Par Jacques Girault

SOURCES : Archives du comité national du PCF.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément