RIBIÈRE Alfred

Par Claude Pennetier

Né le 24 juin 1899 à Paris (XIIe arr.), mort le 11 décembre 1978 à Créteil (Val-de-Marne) ; stucateur ; militant communiste ; conseiller municipal de Bonneuil-sur-Marne (Seine, Val-de-Marne).

Fils d’un stucateur originaire de la Creuse et d’une journalière née dans la Seine, Alfred Ribière, lui-même stucateur, fut élu le 12 mai 1935 conseiller municipal communiste de Bonneuil-sur-Marne sur la liste conduite par Henri Arlès, 6e sur 16 au second tour. Il fut déchu de son mandat le 9 février 1940 par le conseil de préfecture de la Seine pour appartenance au Parti communiste. Selon le témoignage d’Arlès, il s’était éloigné du PC après sa démobilisation. Il tint alors, pendant la guerre, l’épicerie que sa femme gérait à Bonneuil à l’époque du Front populaire.

Il s’était marié le 18 octobre 1923 à Dinard avec Marie-Rose Tassel Couturière. Elle fut par la suite épicière. Il était alors domicilié à Romainville.

Alfred Ribière vécut à Bonneuil jusqu’à son décès.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article74096, notice RIBIÈRE Alfred par Claude Pennetier, version mise en ligne le 16 septembre 2009, dernière modification le 28 septembre 2009.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Paris, DM3 ; vers. 10451/76/1 et 10441/64/2. — Témoignage d’Henri Arlès.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément