RAIMBAULT Isaïe, Henri

Né le 10 mars 1839 à Milly-la-Forêt (Seine-et-Oise) ; demeurant à Paris, rue Saint-Maur ; célibataire ; tourneur sur métaux.
Au début de la guerre contre la Prusse, Raimbault entra au 57e bataillon de la Garde nationale ; en novembre 1870, il s’engagea dans la garde mobile, puis fut réincorporé dans une compagnie de marche du 57e bataillon, en mars 1871. Il prétendit avoir presque toujours travaillé pendant la Commune. Arrêté en juin 1871, il bénéficia d’un non-lieu. Il n’avait encouru auparavant aucune condamnation. Il fut cependant condamné, le 29 mars 1873, par le 4e conseil de guerre, à huit ans de travaux forcés et 200 F d’amende pour « complicité de pillage commis en bande et à force ouverte ». Un de ses anciens patrons avait « entendu dire » qu’il était affilié à l’Internationale, mais Raimbault opposa des dénégations formelles. Il reconnut seulement avoir fait partie de la Société des 25 centimes, association organisée, assurait-il « en vue du chômage ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article69234, notice RAIMBAULT Isaïe, Henri , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCE : Arch. Nat., BB 24/791, n° 3618 (rapport à la commission des Grâces, 22 juillet 1873).

Version imprimable Signaler un complément