PARRY Louis, Christophe

Né le 9 décembre 1834 à Chénérailles (Creuse) ; demeurant à Paris, 4, rue Guisarde (VIe arr.) ; marié, père d’un enfant ; peintre en bâtiment — ou peintre décorateur ? —. De 1852 à 1859, il fit un congé au 5e régiment de hussards. C’est à sa libération qu’il vint habiter Paris. Pendant le 1er Siège, il était lieutenant dans une compagnie du 106e bataillon ; il fut cassé pour voies de fait envers diverses personnes, étant en état d’ivresse ; il passa dans un autre bataillon ; nommé lieutenant, on lui retira ce grade pour insubordination. Dès le début de la Commune, il devint chef du bataillon de service au palais des Tuileries, délégué au Comité central et commissaire de police à l’Hôtel de Ville — Voir Durand S. D’après un procès-verbal d’élection du 13 mai 1871, il fut élu capitaine à la 1re compagnie du 21e bataillon fédéré mais ne fut pas élu au grade de commandant le 17 mai — un état des officiers du 21e bataillon lui donne le titre de « capitaine d’état-major ». Il avait subi deux condamnations antérieurement à la Commune : le 16 juin 1864 et le 18 août 1868, 16 f d’amende par le tribunal correctionnel de la Seine pour injures publiques envers particulier, et pour coups et blessures. Le 27 mai 1871, il se livra aux Prussiens, porte de Romainville. Avant l’insurrection, il avait eu une mauvaise conduite : il brutalisait sa femme et la laissait sans ressources. Il fut condamné, le 30 mars 1872, par le 10e conseil de guerre, à la déportation simple et à la privation des droits civiques, peine commuée le 29 mai 1879 en cinq ans de bannissement ; en déportation, selon un rapport sans date, il montra un « caractère sournois et assez tranquille » et sa conduite fut « passable » ; il obtint la remise du reste de sa condamnation le 27 novembre 1879 et rentra par la Creuse.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67577, notice PARRY Louis, Christophe , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/744 et H colonies 94.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément