PARANT Nicolas, ou PARENT Nicolas.

Né le 8 septembre 1836 à Metz (Moselle) ; demeurant à Paris, 154, rue Saint-Denis (IIe arr.) ; célibataire ; cartonnier. Soldat de la classe 1856, il avait fait un congé au 96e régiment de ligne. Au cours de ce congé, le 2e conseil de guerre de Lyon le condamna à dix ans de travaux publics pour refus d’obéissance et voies de fait envers un supérieur. Il obtint la remise de sa peine le 4 février 1868 ; un an après, il était condamné à un mois de prison pour rébellion contre agents de la force publique. Au début de la guerre, il fut rappelé sous les drapeaux (armée de la Loire) ; libéré pendant la première quinzaine de mars 1871, il vint à Paris et se fit incorporer, fin avril, dans la 1re compagnie de marche du 54e bataillon fédéré. Élu caporal, il fut blessé le 25 mai et soigné à l’ambulance du Théâtre Italien. Il fut condamné sous le nom de Parent, le 23 novembre 1871, par le 14e conseil de guerre, à dix ans de détention. Détenu à Clairvaux (Aube), il refusa le travail et, en même temps que lui, environ 70 de ses camarades ; il maintenait son refus en septembre 1872 (cf. BB 24/770). Il obtint la remise du reste de sa peine le 15 janvier 1879.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article67510, notice PARANT Nicolas, ou PARENT Nicolas. , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/778. — Arch. PPo., listes d’amnistiés.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément