MATHEY Henri.

Né à Paris en 1825 ; ouvrier bijoutier.
Du 1er au 8 mai 1871, il commanda le fort de Vanves. Selon un jugement du capitaine Debeauvais écrivant le 13 mai 1871 à Delescluze, jugement rapporté par C.-A. Dauban dans Le Fond de la société sous la Commune, Paris, 1873 (cf. p. 286), il s’y montra un « homme nul comme soldat, mais dévoué à la cause et d’une aptitude et d’un courage exemplaires ».
Il fut condamné par contumace à la déportation dans une enceinte fortifiée. Exilé en Suisse, il fut un des signataires de la brochure publiée à Genève chez Alavoine en 1880 : Les Proscrits français et leurs calomniateurs...
Mathey servit de modèle à Lucien Descaves pour brosser le portrait de son Colomès du Philémon, vieux de la vieille. En septembre 1909, Descaves, en compagnie de Vuillaume et du Dr Crespel, rendit visite à Mathey, alors dans sa 85e année, à l’hospice municipal de Brévannes (Limeil-Brévannes, Seine-et-Oise).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article65754, notice MATHEY Henri. , version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 26 juillet 2009.

SOURCES : P.V. Commune, op. cit., t. II, p. 204, n. 2. — M. Vuillaume, Mes Cahiers rouges, op. cit. — L. Descaves, Philémon..., op. cit., p. 321.

Version imprimable Signaler un complément