DUBREUIL Stanislas, Césarin

Né le 22 juin 1822 à Orléans (Loiret) ; habitant à Paris, 13, rue Maubuée ; plombier-gazier ; communard, déporté en Nouvelle-Calédonie, où il mourut.

Stanislas Dubreuil était marié, père d’un enfant. Il fut compromis, sous la Commune de Paris, à propos de l’utilisation qui fut faite de l’église Saint-Leu.
Maraudeur à douze ans, condamné à dix-huit ans, à trois mois de prison pour rébellion envers les gendarmes, il fut voltigeur au 55e régiment de ligne et le quitta avec un certificat de bonne conduite. Durant la guerre, il servit aux Francs-Tireurs de la Presse avec grade de sergent, puis aux Éclaireurs de la Seine.
Pendant la Commune, il « n’a pas dû faire partie d’un bataillon » — mais on le représenta montant la garde à la Porte Maillot et à Neuilly. Son ami Foissard, commissaire de police du quartier Sainte-Avoie, IIIe arr., le nomma, le 12 mai 1871, délégué fédéral au club de l’église Saint-Leu ; il y faisait fonction de gardien-chef et porte-clefs. Il aurait pris part aux profanations dont l’église fut le théâtre, puis combattit sur les barricades et fut blessé à celle de la rue Rambuteau. On l’arrêta le 10 novembre 1872.
Condamné, le 11 juin précédent, pour délit d’adultère, il fut chargé par sa femme lors du procès devant le 4e conseil de guerre ; elle l’accusa d’avoir, par ses brutalités, causé la mort de leur premier enfant. Lors de son arrestation, il tenta de se suicider. Pour délit de pillages, séquestrations, outrages aux objets du culte, il fut condamné, le 21 décembre 1872, à vingt ans de travaux forcés. Il devait mourir le 24 août 1876 dans un établissement forestier de la baie du Prony, au bagne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article58005, notice DUBREUIL Stanislas, Césarin, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 29 avril 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/786 et H colonies 371. — Arch. PPo., listes de contumaces. — Gazette des Tribunaux, 22 décembre 1872.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément