CAMÉLINAT Lin, Jean-Baptiste

Né le 30 janvier 1843 à Mailly-la-Ville (Yonne) ; soudeur en cuivre ; communard.

Marié, père de trois enfants, il habitait, en 1871, 14, rue Bisson à Paris, XXe arr.
Simple garde au 63e bataillon de la Garde nationale pendant le premier Siège, Lin Camélinat tomba malade, fin février 1871, et demeura chez lui jusqu’en avril. Rétabli, il rejoignit son frère, Zéphirin Camélinat, directeur de l’Hôtel des Monnaies, et paraît avoir exercé les fonctions de conservateur du Musée des Médailles — il soutint avoir été employé comme garçon de bureau. Il était revêtu d’un uniforme de fédéré. Le 23 mai, il quitta ses fonctions ; il touchait 250 F par mois.
Arrêté une première fois le 4 juin 1871, il bénéficia d’un non-lieu le 21 octobre. Il fut arrêté à nouveau le 26 janvier 1872. En dépit des renseignements « très favorables » recueillis sur son compte, il fut condamné, le 12 juillet suivant, par le 19e conseil de guerre, à treize mois de prison et dix ans de privation de ses droits civiques, peine réduite à dix mois le 21 décembre suivant (privation maintenue).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article54482, notice CAMÉLINAT Lin, Jean-Baptiste, version mise en ligne le 26 juillet 2009, dernière modification le 13 janvier 2019.

SOURCES : Arch. Nat., BB 24/772, n° 9198. — Arch. Min. Guerre, 19e conseil. Voir également le dossier de son frère.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément