ANGARETIS Zigmas [ZIGMAS Alexas, dit] pseudonyme : ALEX. (version Dictionnaire du Komintern)

Par Mikaël Pantéleiev, Serge Wolikow, traduction Natacha Armand

Né le 13 juin 1882 dans le village Obélupiaï du district Vilkachanski (Lituanie, Empire russe), victime de la répression en 1937, fusillé à Moscou le 22 mai 1940 ; professeur, publiciste, écrivain ; dirigeant du Parti communiste de Lituanie : membre du bureau politique du CC du PC de Lituanie (1924-1937) ; secrétaire de la Commission internationale de contrôle (1926-1935) ; membre de l’Exécutif de l’IC.

Zigmas Angaretis était issu d’une famille de paysans, de nationalité lituanienne (il était le fils d’un magistrat selon Pierre Broué, Histoire de l’IC, op. cit., p. 961). Il fut exclu de l’École vétérinaire de Varsovie en 1904 pour avoir participé à une manifestation antimilitariste. En 1906, il adhéra au Parti social-démocrate de Lituanie. En 1907, au 7e congrès du Parti à Cracovie, il fut élu membre du comité central. En 1907-1909, il devint rédacteur du journal clandestin de son parti Robotchéé slovo (Parole d’ouvriers). Arrêté en 1909, il fut condamné à quatre ans de travaux forcés dans la prison de Pskov. Déporté en Sibérie (sur l’Angara) en 1915, il y écrivit des articles, édités dans la presse social-démocrate lituanienne sous le pseudonyme Angarétis.

_ En 1917, il participa à la rédaction du journal Tiéssa (Vérité) à Pétrograd. Secrétaire de la section lituanienne du comité du PC de Pétrograd, membre du comité des bolcheviks de Pétrograd, il fut délégué à la conférence panrusse (d’avril) et au 6e congrès du Parti social-démocrate russe à titre consultatif. Ayant participé à l’insurrection armée de Pétrograd, il fut désigné, le 8 décembre 1917, adjoint du commissaire aux affaires lituaniennes au sein du Commissariat du peuple et des nationalités. Pendant la période des pourparlers à Brest-Litovsk, il se joignit aux « communistes de gauche ». En novembre 1918, il fut envoyé travailler clandestinement à Vilnius, où il entra au comité central du Parti communiste de Lituanie. Après l’installation du pouvoir soviétique en Lituanie, en 1918-1919 il fut nommé commissaire du peuple aux Affaires intérieures dans le premier gouvernement soviétique. Après la chute de la République soviétique de Lituanie, il partit pour Daougavpils, comme représentant spécial du CC du PC de Lituanie et de Biélorussie et du Conseil de la défense de la république, prenant des contacts avec des organisations clandestines du PC dans certaines régions de la Lituanie. Il fut délégué du 8e congrès du Parti communiste bolchevique (le PCR (b)). Secrétaire du bureau étranger du CC du PC de la Lituanie en 1920, il fut l’année suivante le représentant du Parti dans l’IC et participa à ce titre aux deux premières réunions plénières du Comité exécutif en 1922 et 1923. Membre du bureau politique du CC du PC de la Lituanie en 1924, il fut élu membre de la Commission internationale de contrôle aux Ve, VIe, VIIe congrès de l’IC et en 1926-1935, il fut secrétaire de cette commission dont le rapport avait été présenté au Ve congrès. En 1926-1935, il participa aux activités du Ländersecretariat polono-balte. De 1926 à 1937, il prit également part à différentes réunions du Présidium, du secrétariat et de sa commission politique consacrées à la question française.

En 1936 et au début 1937, il intervint dans les réunions de la Commission internationale de contrôle comme accusateur. Arrêté en 1937 par le NKVD comme « nationaliste lituanien », il fut exclu le 31 mars 1938 du PCR (b) et fusillé le 22 mai 1940. En plus de ses activités de journaliste, Angaretis fut l’auteur de 119 livres et brochures, parmi lesquels une Histoire du mouvement révolutionnaire et de la lutte des ouvriers de Lituanie, paru en 1921 en RSFSR.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article49949, notice ANGARETIS Zigmas [ZIGMAS Alexas, dit] pseudonyme : ALEX. (version Dictionnaire du Komintern) par Mikaël Pantéleiev, Serge Wolikow, traduction Natacha Armand, version mise en ligne le 25 avril 2009, dernière modification le 25 avril 2009.

Par Mikaël Pantéleiev, Serge Wolikow, traduction Natacha Armand

SOURCES : RGASPI, Moscou, dossier personnel, 495 1 49 à 121 ; 495 2 72 à 244 ; 495 3 184 à 375 ; 495 4 216 à 338. — Kommunist, n° 7, 1956. — Vilnius, Héros de l’Octobre, v. 1, Lénizdat, 1967.

Version imprimable Signaler un complément