VATAN Jean

Né à Sens-Beaujeu (Cher) vers 1828, maréchal-ferrant dans cette commune, militant « démocrate » sous l’Empire.

Vatan, qui s’affirmait "démocrate" devant les enquêteurs, fut accusé de multiplier les propos séditieux. Il aurait proféré des menaces, en 1857, contre les églises, les croix, et aurait évoqué la tenue de réunions secrètes. On le soupçonnait d’être en rapport avec des "démagogues", de recevoir des "lettres étrangères", de posséder des armes et des emblèmes séditieux. Une perquisition à son domicile permit de saisir des chants et des écrits révolutionnaires, ainsi qu’une lettre d’un certain Morice, originaire de la région et maître d’internat dans une institution privée de Bourges (Cher), dans laquelle ce dernier l’engageait à agir la nuit, dans le plus grand secret. On découvrit encore un brouillon de lettre destinée à Honoré, ancien chef cuisinier au château de Sens-Beaujeu dont il avait été chassé pour ses opinions politiques.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article38596, notice VATAN Jean , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 31 août 2017.

SOURCE : Arch. Dép. Cher 30 U 248. — Note de M. Pigenet.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément