FURET Charles Eugène

D’après Maurice Dommanget, un Furet, architecte, condamné à 3 ans de prison pour le complot de l’Hippodrome, donnait des cours à Belle-Île et fut libéré en 1857. Effectivement, dans les registres d’écrou de Belle-Île, Eugène Furet, né vers 1820, architecte à Paris, condamné en correctionnelle à trois ans pour être chef de société secrète, fut incarcéré à Belle-Île le 30 septembre 1854. Il doit s’agir du même personnage et sans doute aussi de François Furet*. Voir ce nom.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article31265, notice FURET Charles Eugène , version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 20 février 2009.

SOURCES : Arch. Dép. Morbihan, série Y, registres d’écrou Belle-Île-en-Mer, écrou 488. — M. Dommanget, Auguste Blanqui à Belle-Île (1850-1857), Librairie du Travail, 1935 (Collection faits et documents). — Notes de A. Perrier et J. Risacher.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément