CAMUS-MUTEL François

Par Michel Cordillot

Ouvrier métallurgiste, il commença à travailler en 1812. Il gravit ensuite les échelons, devenant contremaître puis ingénieur et directeur d’usine. Auteur d’un important ouvrage sur l’Art de tremper les fers et les aciers, il résidait en 1846 à Auvillers-les-Forges (Ardennes).

Également préoccupé par la question de l’Organisation du travail, il fit paraître dès 1841 son Organisation générale. Au lendemain de la Révolution de février, il adressa plusieurs lettres aux Représentants et au Comité du travail. Il tira également de son premier ouvrage une brochure qui parut vers la mi-juin, sous le titre Organisation sociale de tous les travailleurs, et qu’il adressa à l’Assemblée nationale. On y trouve un projet de loi devant permettre la constitution d’une " Société nationale fraternelle » dépassant les clivages sociaux. En 1849, il adressa une pétition à l’Assemblée portant sur un nouveau projet de Caisse générale de secours mutuel.

En 1848, Camus-Mutel habitait 86, rue du Cherche-Midi. Il était toujours en vie en 1862.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article28018, notice CAMUS-MUTEL François par Michel Cordillot, version mise en ligne le 20 février 2009, dernière modification le 17 mai 2018.

Par Michel Cordillot

ŒUVRE : Parmi les ouvrages publiés par cet auteur on retiendra surtout Organisation générale ou véritable condition d’avenir et de bonheur de tous les hommes de travail, Paris, Bouchard-Huzard, 1841, in-8°, 83 p. — Organisation sociale de tous les travailleurs de l’agriculture, de l’industrie, du commerce, des arts et des sciences, Paris, chez tous les libraires, 1848, in-12, 40 p. — Société nationale fraternelle. Caisse générale de secours mutuel. Pétition à l’Assemblée nationale par Camus-Mutel et Henri Place, Paris, Gide et Baudry, 1849, in-18, 35 p.

SOURCES : Voir œuvres.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément