LUCAS Honoré

Par Odette Hardy-Hémery

Né le 26 mars 1925 à Raismes (Nord) ; ouvrier électricien ; syndicaliste CGT et militant communiste du Nord ; résistant.

Honoré Lucas, fils de Raphaël Lucas*, joua un rôle actif dans la résistance FTP, adhérant à ce mouvement auprès d’Alfred Carton*. Honoré Lucas était sous l’Occupation responsable au niveau de l’arrondissement des Jeunesses communistes et s’occupait de ce mouvement avec Albert Guignard*. Il animait à l’usine Bonehill où il était ouvrier électricien la CGT clandestine qui rassemblait 90 % de l’effectif.

Illégal en mai 1944, Honoré Lucas fut arrêté le 1er juin près de la gare du Faubourg de Paris à Valenciennes au cours d’une liaison. Torturé par la Gestapo de Valenciennes, il fut transféré à Loos puis à la prison Saint-Gilles de Bruxelles. Il n’échappa à la déportation que parce que le train qui le transportait en Allemagne le 2 septembre 1944 fut stoppé par les patriotes belges.

En 1945, Honoré Lucas reprit le secrétariat des Jeunesses communistes de l’arrondissement et fut membre du comité départemental de cette organisation puis il fut responsable de l’UJRF pour le Valenciennois. Il fut nommé chevalier de la Légion d’honneur le 26 janvier 1971 et avait reçu la croix de guerre le 14 juillet 1960.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article24487, notice LUCAS Honoré par Odette Hardy-Hémery, version mise en ligne le 11 février 2009, dernière modification le 14 février 2009.

Par Odette Hardy-Hémery

SOURCES : Arch. Musée de la Résistance à Denain. — Liberté du 31 janvier 1971. Renseignements fournis par l’intéressé.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément