DAVID Étienne [Ille-et-Vilaine]

Par Paul Boulland

Né le 17 juillet 1924 à Fougères (Ille-et-Vilaine) ; opérateur mécanographe EDF ; secrétaire de la Fédération CFTC du Gaz et de l’Électricité (1960-1962).

Fils de débitants de boisson établis à Fougères, Étienne David travaillait à Rennes (Ille-et-Vilaine). Militant de la CFTC à partir de 1948, il fut secrétaire du syndicat EDF et administrateur de la CMCAS de Rennes au début des années 1950. Lors du XIVe Congrès de la Fédération CFTC Gaz-Électricité (Paris, octobre 1955), il invertint pour présenter ses activités, notamment au sein de la CMCAS. Lors du congrès suivant (Paris, octobre 1956), il fut élu au bureau de la fédération, et reconduit en octobre 1957, se chargeant notamment de la formation. À cette même époque, il représenta la CFTC au sein de la Commission supérieure nationale des personnels (CSNP) d’EDF-GDF, au titre de la commission administrative de reclassement pour les anciens combattants d’Indochine.

Permanent syndical pour la région Ouest, à la demande de la fédération, Étienne David rejoignit le secrétariat fédéral, lors du XVIIIe congrès (avril 1960), au cours duquel il avait présenté le rapport « Formation Organisation Propagande ». Aux côtés d’Ernest Anzalone, Henri Rant* et Pierre David*, il fut membre de la délégation permanente de la CFTC au sein de la commission paritaire mise en place au titre de la convention signée le 7 janvier 1960 entre les directions générales et les fédérations syndicales sur la réforme des structures de rémunération.

Ne bénéficiant d’aucun mandat lors du XIXe congrès fédéral, (Paris, octobre 1962), Étienne David dut mettre fin à son détachement syndical et devint rédacteur aux services centraux. Revenant sur cette situation dans son rapport d’activité devant le XXe congrès fédéral (Issy-les-Moulineaux, octobre 1964), René Decaillon déplora les difficultés crées par le départ de plusieurs secrétaires fédéraux et souligna que « la façon dont le mandat de notre camarade Étienne David n’a pas été reconduit lors du dernier congrès incite les permanents possibles à la prudence ». Étienne David réintégra le comité directeur fédéral (catégorie A, désignée par les régions) lors de ce congrès. Il fut élu au bureau fédéral, lors de sa réunion du 14 avril 1965, afin de remplacer les membres qui avaient quitté la fédération, devenue CFDT, pour former la FNSIC (CFTC maintenue). Lors du XXIe congrès (Issy-les-Moulineaux, novembre 1967), il fut désigné suppléant au comité directeur, et par la suite son nom n’apparaît plus dans les instances fédérales.

Étienne David s’était marié le 24 mars 1948 à Fougères, avec Germaine Havard.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article21586, notice DAVID Étienne [Ille-et-Vilaine] par Paul Boulland, version mise en ligne le 25 octobre 2008, dernière modification le 18 septembre 2013.

Par Paul Boulland

SOURCES : Arch. de la FGE-CFDT (Congrès fédéraux, boîtes 1 J 1-6) — Gaz-Électricité, n° 72 (novembre 1956), 81 (novembre 1957), 99 (mai 1960), 144 (novembre 1964) et 172 (décembre 1967). — État civil de Fougères (février 2010).

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément