YANG Wang 楊望

Par Lucien Bianco

Né dans la banlieue de Haifeng (Guangdong) vers 1906, tué en août 1928 lors des ultimes combats postérieurs à la chute du soviet de Hailufeng ; un des principaux animateurs du mouvement paysan dirigé par Peng Pai.

Issu d’une famille de propriétaires fonciers beaucoup moins riche que celle de Peng, écolier médiocre et de surcroît impatient de combattre pour la révolution, Yang Wang troqua à dix-huit ans l’école primaire supérieure de Haifeng pour l’Institut cantonais de formation des cadres du mouvement paysan (voir Peng Pai (澎湃), Luo Qiyuan (羅綺園) et Ruan Xiaoxian (阮嘨仙)). Diplômé de l’institut en 1925, Yang servit d’émissaire spécial de Peng Pai et de là Fédération provinciale des associations paysannes, qui l’envoyèrent successivement à Guangning (voir Zhou Qijian) en 1926, puis à Haifeng en 1927. Il fut l’un des dirigeants de l’éphémère régime insurrectionnel de septembre 1927 (voir Lin Daowen (林道文)), puis l’un des plus importants et le plus populaire des treize membres du gouvernement soviétique établi deux mois plus tard (voir Lin Daowen (林道文) et Peng Pai (澎湃)).
Avec son chapeau de bambou, ses vieux pantalons, ses pieds nus (même en hiver), Yang Wang ressemblait plus à un paysan qu’à un étudiant. Courageux, mais sensible, il ne sacrifiait pas à la légère la vie des paysans dans des offensives mal calculées. En de telles occasions, il était capable de s’opposer à Peng Pai lui-même, ce qui ne l’empêchait pas, durant les absences de ce dernier, de diriger en son nom le mouvement paysan et le comité local du P.C.C. Représenter le nouveau dieu est une chose (de nombreux paysans et paysannes de Haifeng adoraient Peng Pai à l’instar de Bouddha ou, plus prosaïquement, voyaient en lui le futur Empereur qui devait instaurer la paix et la justice), mériter l’approbation de son propre père en est une autre. Pendant le soviet de Hailufeng, le père de Yang pressa son fils de ne pas participer à la violence et, devant son refus, se suicida.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article184547, notice YANG Wang 楊望 par Lucien Bianco, version mise en ligne le 25 janvier 2017, dernière modification le 22 août 2017.

Par Lucien Bianco

SOURCES : essentiellement Galbiati (1981). — Marks (1984), p. 278.

Version imprimable Signaler un complément