TUILIER André, Louis, Robert

Par Jacques Girault

Né le 20 décembre 1921 à Paris (XIVe arr.), mort le 20 décembre 2014 à Mulhouse (Haut-Rhin) ; conservateur de bibliothèque à Paris ; militant syndicaliste.

Fils d’employés (selon l’état civil), son père devenant cadre commercial, issu d’une famille catholique d’opinions modérées, habitant le quartier du Marais, André Tuilier (parfois écrit Tuillier ou Thuillier), après une scolarité secondaire classique, obtint une licence et un diplôme d’études supérieures de lettres classiques (Grec). Il devint attaché contractuel à la bibliothèque de la Sorbonne en 1945. En 1949, il obtint le poste de directeur de la bibliothèque centrale de prêt du Loir-et-Cher et revint à Paris en 1952 comme responsable du catalogue collectif des ouvrages étrangers à la Bibliothèque nationale. Il fut détaché en 1959 au Centre national de la recherche scientifique pour rédiger sa thèse de doctorat d’État sur Euripide qui fut publiée sous le titre Recherches critiques sur la tradition du texte d’Euripide (Paris, Klincksieck, 1968). A partir de janvier 1963, il travailla comme conservateur à la bibliothèque universitaire de la Sorbonne et fut nommé, en 1971, conservateur en chef de la bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, fonction qu’il exerça jusqu’à sa retraite en 1986.

Il se maria en septembre 1947 à Paris (XVIe arr.) avec une professeur. Le couple eut une fille.

Il adhéra en 1946 au Syndicat national des bibliothèques qui alors n’était qu’une section du Syndicat national de l’enseignement supérieur dans la Fédération de l’Éducation nationale et qui devint indépendant en 1957.

Dans le SNB, sans être membre du bureau national, André Tuillier fut délégué aux congrès nationaux de la FEN en 1957 et en 1958. Lors de la mise en minorité de la secrétaire générale du SNB Suzanne Honoré, il entra au bureau national en novembre 1963 et devint peu après le secrétaire général, responsabilité qu’il conserva jusqu’en 1971. Pendant cette période son action fut guidée par le souci de développer la notion de fonctionnaire pour assurer la cohérence dans l’action revendicative des personnels. Depuis le congrès de la FEN de novembre 1967, un siège supplémentaire fut créé à la commission administrative nationale pour la représentation des syndicats "Bibliothèques et Archives". Le titulaire fut André Tuilier et le suppléant Gérard Jarousseau (Archives). Cette répartition fut reconduite par le congrès de novembre-décembre 1969. Au congrès de novembre 1971, Gérard Jarousseau devint le titulaire et André Tuilier, le suppléant, jusqu’au congrès de novembre 1973. Ce dernier intervint sur les questions générales de la fonction publique et de l’unité d’action des effectifs. Pendant les huit années de son mandat au SNB, les effectifs du syndicat connurent une importante augmentation. Il fut élu à la Commission permanente du Comité national de l’enseignement supérieur et de la recherche en avril 1971.

Militant de la tendance “autonome“, se situant politiquement à gauche, il dirigea en 1957 avec Jean Chesneaux et Charles Parain, le deuxième volume de Recherches internationales à la recherche du marxisme, sous le titre « État et Classes dans l’Antiquité esclavagiste. Structure – Évolution », regroupant sept contributions. Membre du Mouvement de la Paix, en octobre 1971, il signa avec cinq autres secrétaires de syndicats nationaux de la FEN, un texte d’opposition à la guerre au Vietnam demandant à la direction de la FEN de mettre à l’ordre du jour du prochain congrès national cette condamnation au nom de la solidarité avec les peuples dominés dans le monde.

André Tuilier, membre de plusieurs sociétés savantes françaises (études grecques, études latines, Guillaume Budé, président de la Société philomatique de Paris depuis 1999) et internationales, écrivit plusieurs ouvrages dans le domaine des études helléniques et sur l’histoire universitaire. Il en préfaça de nombreux autres, notamment des catalogues d’expositions dans la collection des Mélanges de la bibliothèque de la Sorbonne qu’il avait créée et dirigée. Cette dernière comprenait aussi en 1988 les contributions de 24 auteurs dans les Mélanges de la Bibliothèque de la Sorbonne offerts à André Tuilier.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article179493, notice TUILIER André, Louis, Robert par Jacques Girault, version mise en ligne le 23 mars 2016, dernière modification le 23 mars 2016.

Par Jacques Girault

ŒUVRES : Le fichier de la BNF comprend 26 titres dont Grégoire de Nazianze. La Passion du Christ (1969). — Richelieu et le monde de l’esprit (1985). — Histoire de l’Université de Paris et de la Sorbonne (2 vol., 1994, avec Marie-Claude Genet-Delacroix)

SOURCES : Presse syndicale. — Cocheril (Olivier), Le Syndicat national des bibliothèques de la Fédération de l’Éducation nationale de 1956 à 1972, mémoire de maîtrise, Université de Paris I, 1990. — Note de Guy Putfin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément