LACOTTE Jean [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Tailleur de pierre ; anarchiste et syndicaliste.

Au début de 1912, l’anarchiste Jean Lacotte était en garnison à Vernon (Eure). Selon la police, c’est lui qui dénonça les persécutions dont Victor Bintz* était victime en écrivant des articles dans La Guerre sociale et La Bataille syndicaliste sous la signature de « Jeune Major ».

Au début de l’affaire Bintz, Lacotte se déplaçait fréquemment à Paris et venait rencontrer Jean-Louis Thuillier, du Comité de défense sociale, à la bourse du travail.

Par la suite, Lacotte se rapproche d’Émile Janvion et cofonda avec lui le Comité Bintz, pour venir en aide à son camarade, envoyé en section disciplinaire à l’île Madame.

En 1914, il lança, dans le journal conspirationniste d’Émile Janvion, Terre libre, une campagne contre la main d’œuvre étrangère et pour « établir dans les chantiers français le droit au travail des ouvriers français ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article155287, notice LACOTTE Jean [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 17 avril 2014, dernière modification le 28 mai 2014.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : Arch PPo BA/882 et 1514 — Le Mouvement anarchiste de novembre 1912 — Terre libre années 1912-1914.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément