VINTRIGNER Fernand, Pierre [Dictionnaire des anarchistes]

Par Rolf Dupuy

Né le 15 août 1908 à Coulommiers (Seine-et-Marne), mort le 21 mai 1971. Militant de l’Union anarchiste. Gérant du Libertaire et de SIA.

Fils d’un polisseur sur métaux et d’une blanchisseuse, Fernand Vintrigner (parfois orthographié Vintrignier) travailla aux studios Pathé-Nathan. Membre du groupe anarchiste du IXe arr. de Paris, il était secrétaire de la Fédération anarchiste de la région parisienne et appartenait depuis le congrès d’octobre 1937 à la commission administrative de l’Union anarchiste avec entre autres Faucier, Fremont, Anderson,Scheck et Duviquet.

Lors du congrès régional tenu le 3 février 1938 et auquel, outre les groupes parisiens, avaient participé les groupes d’Aulnay, Carrières sur Seine, Ermont, Livry, Montgeron, Palaiseau, Savigny, Sainte Geneviève des Bois, Sartrouville, Versailles et Villeneuve Saint Georges, il avait été nommé secrétaire de la Fédération parisienne de l’UA aux cotés de R. Pedron (secrétaire-adjoint), Barzangette(secrétaire administratif), A. Mahé (trésorier) et Virot (trésorier adjoint).

Gérant du Libertaire d’août 1938 à mars 1939 où il avait remplacé Roger Boutefeu Coudry, il le fut également du journal SIA qui était l’organe de la section française de la Solidarité internationale antifasciste dont Lecoin fut le secrétaire et Faucier le trésorier.

Lors des accords de Münich, il fut condamné par défaut le 12 décembre 1938 avec Anderson, Frémont et Scheck à 6 mois de prison et 200 francs d’amende pour diffusion de tracts pacifistes "Travailleurs n’acceptez pas cette guerre" et "provocation de militaires à la désobéissance". Au même procès tenu devant la 12è chambre correctionnelle, avaient été également condamnés à 6 mois de prison N. Faucier et L. Lecoin pour des articles parus dans Le Libertaire et SIA.

A la veille de la guerre il était membre de la Commission administrative de l’UA, dont le secrétaire était Réné Frémont. Il demeurait à cette époque 57 rue du Mont Cenis (18ème arr.). Lors du congrès tenu le 19 mars 1939 par la Fédération parisienne de l’UA et auquel étaient représentés 30 groupes, il avait été nommé secrétaire adjoint du bureau de,la Fédération aux cotés de Barzangette (secrétaire) et de G. Gourdin (délégué à la propagande).

Poursuivi pour "provocation à des violences contre les personnes" avec Le Meillour , il fut condamné par défaut le 24 mai 1939 à 15 mois de prison tandis que Le Meillour écopait d’une peine de 2 ans.

Le 31 juillet 1939, il fut, avec N. Faucier et L. Lecoin, condamné par défaut à deux ans de prison et à 1 000 F d’amende, tandis qu’étaient condamnés R. Louzon et H. Jeanson à 18 mois et 500 F. d’amende suite à la parution d’un article paru dans SIA et ayant provoqué leur inculpation pour "avoir entrepris de soustraire à l’autorité de la France une partie du territoire sur laquelle cette autorité s’exerce". A l’automne 1939 il était emprisonné à Fresnes avant d’être transféré par la suite à Poissy. Libéré le 1er juillet 1941, il avait regagné le domicile conjugal , 57 rue du Mont Cenis (18ème arr.).

Au printemps 1942 il travaillait comme camelot sur la voie publique avec René Ringenbach, l’ancien secrétaire de la jeunesse anarchiste. Selon une note de police en date du 3 mars 1942, il avait rencontré récemment Louis Lecoin qui aurait "fait part de son étonnement et de son regret...de trouver maintenant chez Vintrigner des sentiments bolchevico-gaullistes qui ne cadrent pas avec le pacifisme du journal SIA pour lequel il avait été condamné avant guerre".

Après la guerre, Vintrigner s’était retiré à Rozé (Sarthe) et avait été radié en août 1947 des listes de domiciles anarchistes de la Seine à surveiller.

Fernand Vintrigner mourut le 21 mai 1971 à Limeil-Brévannes (Val-de-Marne).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154859, notice VINTRIGNER Fernand, Pierre [Dictionnaire des anarchistes] par Rolf Dupuy, version mise en ligne le 16 avril 2014, dernière modification le 12 janvier 2017.

Par Rolf Dupuy

SOURCES : Arch. PPo., carton 50, BA 1899, 1 W 951. — Le Libertaire, n° 574, 4 novembre 1937. — R. Bianco, Th., , op. cit. — N. Faucier, Pacifisme et antimilitarisme dans l’entre-deux-guerres, op. cit.SIA, 15 décembre 1938, 3 août 1939 — Arch. Nat. 20010216/201, 19940500241.