Né vers 1883, ouvrier zingueur. Mort en juin 1913 d’un accident du travail. Anarchiste d’Amiens (Somme).

Julien Gaillet, « un des meilleurs camarades » du groupe anarchiste d’Amiens selon Le Libertaire, était le trésorier des Amis du Libertaire à Amiens. Très efficace, il assurait 7 francs par semaine à l’hebdomadaire. Chaque dimanche, il collectait les cotisations pour le groupe FCAR d’Amiens, pour Germinal et pour Le Libertaire.
En juin 1913, alors qu’il effectuait des réparations sur le toit d’une maison bourgeoise, il fit une chute mortelle.
Lors de son enterrement, son cercueil était recouvert d’un drapeau rouge et la police harcela le convoi pour tenter de l’arracher. Les accompagnants le défendirent et finirent par obtenir de pouvoir défiler en paix. Sa nécrologie dans Le Libertaire fut rédigée par Francis Prost*.

SOURCES : Le Libertaire du 5 juillet 1913.

Guillaume Davranche

Version imprimable de cet article Version imprimable