PINÇON Constant, Alfred [Dictionnaire des anarchistes]

Par Guillaume Davranche

Né le 22 avril 1895 à Paris 14e ; mécanicien puis cimentier ; anarchiste et syndicaliste.

En 1913, Constant Pinçon, employé à la Compagnie des omnibus, était militant à la Jeunesse syndicaliste de Saint-Ouen. Le samedi 30 août, il fut arrêté alors qu’il s’apprêtait à participer à une « retraite rouge », destinée à perturber une « retraite militaire ». Il était muni d’une canne à bout ferré. Traduit en correctionnelle le 1er septembre pour port d’arme prohibée, il fut condamné à 25 francs d’amende.

Incorporé le 19 décembre 1914 au 89e régiment d’infanterie puis versé au 1er Régiment de zouaves, Constant Pinçon fut, par la suite, affecté comme monteur aux ateliers de la compagnie des chemins de fer du Nord. Renvoyé à son corps le 3 octobre 1919 pour « mauvais services », il fut démobilisé le 8 avril 1920.

Après avoir été mécanicien, puis chômeur, Constant Pinçon devint cimentier, et même, en 1932, secrétaire du Syndicat des cimentiers d’art et aides de la Région parisienne. Il devint alors un correspondant régulier de la rubrique « Mouvement syndical » du Libertaire.

Le 29 janvier 1933, il prit la parole à la bourse du travail dans un meeting organisé par le Bâtiment, où il affirma qu’après avoir obtenu la semaine de 40 heures, il faudrait revendiquer la semaine de 30 heures.

En 1937 il fut membre des groupes anarchistes d’usine initiés par Félix Guyard et Nicolas Lazarévitch. Il habitait alors au 53, rue des Poissonniers, à Paris 18e.

En 1950, il figurait toujours sur la liste des anarchistes dont le domicile était surveillé par la police. Il habitait alors au 34, rue Ordener, à Paris 18e.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article154361, notice PINÇON Constant, Alfred [Dictionnaire des anarchistes] par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 24 avril 2014, dernière modification le 5 mai 2014.

Par Guillaume Davranche

SOURCES : CAC Fontainebleau carton 19940460 — Le Matin du 2 septembre 1913.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément