DEHAY Augustin

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

Mineur, puis vendeur de journaux ; guesdiste puis syndicaliste révolutionnaire.

Ouvrier mineur à Lens (Pas-de-Calais), Dehay fut renvoyé de la mine après la grève de 1902. Il trouva alors du travail le matin comme vendeur du Grand Écho du Nord et, l’après-midi, faisait chez lui des travaux de cordonnerie.

Avec les guesdistes, il participa, à la fin de 1902, à la création de la Fédération syndicale des mineurs du Pas-de-Calais, appelé plus couramment « jeune syndicat », par opposition au « vieux syndicat » réformiste dirigé par le député Basly. Quand les anarchistes, avec Benoît Broutchoux*, prirent la relève des guesdistes à l’animation du « jeune syndicat », Dehay en suivit la rapide évolution vers le syndicalisme révolutionnaire.

En avril 1903, il participa au lancement du Réveil syndical qui, en janvier 1904 devint L’Action syndicale. Dans la première équipe d’animation, Georges Dumoulin* fut gérant, Dehay, administrateur, et Broutchoux, secrétaire de rédaction.

En 1905, Dehay fut élu trésorier du jeune syndicat dont le secrétaire était Phalempin, lui aussi victime de la répression de 1902.

Pierre Monatte, qui l’a bien connu, écrivait à son sujet : « Le syndicalisme révolutionnaire lui avait apporté la mise en pratique réelle de la lutte de classe. Entre ses mains, la caisse syndicale était scrupuleusement gérée : celle aussi de L’Action syndicale, hebdomadaire du “jeune syndicat”  ».

À la une de L’Action syndicale du 9 août 1908, Dehay cosigna, avec Georges Dumoulin, une déclaration de satisfaction quant à l’entrée de la Fédération des syndicats de mineurs (réformiste) dans la CGT. Dans la foulée, il se prononçait pour une fusion du « vieux syndicat » et du « jeune syndicat » : « Oui, il faudrait que l’unité se fasse dans notre région entre syndicalistes sincères, réformistes et révolutionnaires. » Cela devait entraîner de violentes polémiques au sein du « jeune syndicat », dont la majorité des militants était hostile aux « baslycots ».

Lors du congrès extraordinaire du « jeune syndicat », le 27 septembre 1908 à Lens, Dehay fut remplacé à la trésorerie par un certain Guisgand.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article153066, notice DEHAY Augustin par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche, version mise en ligne le 4 février 2014, dernière modification le 4 février 2014.

Par Jean Maitron, notice complétée par Guillaume Davranche

SOURCE : Collection de L’Action syndicale de 1908. ― Jacques Julliard, « Jeune et vieux syndicat chez les mineurs du Pas-de-Calais », Le Mouvement social n° 47, avril-juin 1964.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément