ABBAR Akli [Dictionnaire Algérie]

Par Abderrahim Taleb-Bendiab

Commerçant à Sidi Aïch, membre du Congrès musulman, tenu parla police pour être communiste.

En 1937, Akli Abrar est, selon un rapport de police, membre de la cellule communiste de cette bourgade de Kabylie. La police lie l’accroissement des activités communistes à l’agitation suscitée par le Congrès Musulman Algérien qui se tient parallèlement aux manifestations de Front populaire et tout autant au retour d’émigrés qui « ont reçu en France les enseignements du parti ».

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article152140, notice ABBAR Akli [Dictionnaire Algérie] par Abderrahim Taleb-Bendiab, version mise en ligne le 8 janvier 2014, dernière modification le 12 février 2014.

Par Abderrahim Taleb-Bendiab

SOURCE : Arch. d’Outre-Mer, Aix-en-Provence, 9H41.

Version imprimable Signaler un complément