LAGOUTTE Georges

Par Alain Dalançon

Répétiteur puis professeur ; militant communiste ; militant syndicaliste du Syndicat national des répétiteurs et professeurs adjoints (1933-1937), membre du bureau national du SPES (1937-1939), membre de la commission administrative nationale du SNES (1949-1952).

Georges Lagoutte était répétiteur puis professeur adjoint au Havre (Seine-Inférieure) en 1933-1934 puis il fut muté au lycée Condorcet de Paris en 1938.

Militant communiste, il fut un des responsables les plus en vue du Syndicat des répétiteurs et professeurs adjoints aux côtés de Marcel Bonin. Secrétaire adjoint de la section académique de Caen (Calvados), il siégeait à la commission exécutive. Quand le syndicat fusionna dans le Syndicat du personnel de l’enseignement secondaire, fin décembre 1937, il devint membre de sa commission exécutive, membre du bureau, et fut chargé du bulletin d’informations en mai 1939.

Georges Lagoutte était devenu adjoint d’enseignement au lycée Voltaire à Paris après la guerre. Élu titulaire à la CA nationale du Syndicat national de l’enseignement secondaire, sur la liste des cégétistes en 1949, il l’était encore en 1952 sur la liste « B ». Il s’occupait de la défense de la catégorie des PA et des AE et en prenait vigoureusement la défense dans les colonnes de l’Université syndicaliste. Il fut l’auteur à cette époque d’un vade mecum des AE-PA édité par le syndicat.

Entré en conflit avec son camarade Bonin qui se plaignit auprès de la direction du Parti communiste français de son « travail néfaste en préconisant des réunions de militants communistes à la base », il ne fut pas représenté sur la liste B en 1953, Jacqueline Marchand et Louis Guilbert ayant jugé bon de ne pas retenir sa candidature. Il disparut alors de la scène syndicale pour réapparaître parmi les militants de la liste B de la section académique de Paris dans les années 1960 mais sans être investi de responsabilités.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article137088, notice LAGOUTTE Georges par Alain Dalançon, version mise en ligne le 19 mai 2011, dernière modification le 1er février 2018.

Par Alain Dalançon

SOURCES : Arch. IRHSES (Le Professeur adjoint, Bulletin d’informations du SPES, SNES : congrès, CA, L’Université syndicaliste). — Laurent Frajerman, L’interaction entre la Fédération de l’Éducation nationale et sa principale minorité, le courant « unitaire » (1944-1959), thèse de doctorat, Paris 1, p. 734, p. 845.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément