PETIT Jean, Henri, Fernand

Par Robert Mencherini

Né le 16 décembre 1922 quartier de Château-l’Arc à Fuveau (Bouches-du-Rhône), exécuté sommairement le 12 juin 1944 à La Roque-d’Anthéron (Bouches-du-Rhône) ; bûcheron ; FFI, résistant du mouvement Combat, des Mouvements unis de Résistance-Mouvement de libération nationale (MUR-MLN), de l’Armée secrète (AS), des Corps francs de la Libération (CFL) et participant au maquis de la chaîne des Côtes (Bouches-du-Rhône).

Jean PETIT
Jean PETIT
Robert Morgarino, op. cit

Petit-fils de mineur et fils de Théodar, Marius, Élisée Petit, mécanicien, et de son épouse Marcelle, Louise, Anièce, Augusta, née Gonnet, Jean Petit, célibataire, était officiellement domicilié à Aix-en-Provence (Bouches-du-Rhône). Pour échapper au Service travail obligatoire (STO), après avoir déserté les chantiers de jeunesse, il se réfugia à Charleval (Bouches-du-Rhône) avec plusieurs de ses amis. Déclaré bûcheron, il rejoignit la Résistance (« groupement Combat ») dans ce village en mars 1943. Il participa à diverses missions et à des réceptions de parachutages et, en juin 1944, au maquis de la chaîne des Côtes, avec le grade de sergent. Fait prisonnier dans la matinée du 12 juin 1944, avec d’autres maquisards, près de l’aqueduc de Valbonnette, il fut fusillé le jour-même, vers 17 heures, quartier de La Plaine où son corps fut retrouvé. Reconnu le lendemain, par son père et ses oncles, il fut inhumé dans le caveau de famille à Meyreuil.
Jean Petit a obtenu la mention « Mort pour la France ». Il fut, à titre posthume, cité à l’ordre de la division et décoré de la Croix de guerre avec étoile d’argent. À La Roque-d’Anthéron, son nom figure sur le monument aux morts du rond-point Hélène de Groux, sous l’inscription « Guerre 1939-1945. A nos morts et victimes du maquis » et sur une stèle érigée au lieu-dit le Grand-Pont. Il est également gravé sur le monument aux morts du cimetière communal de Charleval, sous l’inscription « Aux victimes du nazisme », sur le mémorial du maquis de Sainte-Anne (commune de Lambesc, Bouches-du-Rhône) et sur le monument de la Résistance à Meyreuil (« La commune de Meyreuil aux héros de la Résistance, 1939-1944 »), où une rue porte son nom.

Voir La Chaîne des Côtes et ses environs, Lambesc, Charleval, La
Roque-d’Anthéron, Le Fenouillet (Bouches-du-Rhône), 11 -
13 juin 1944

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article217825, notice PETIT Jean, Henri, Fernand par Robert Mencherini, version mise en ligne le 11 juillet 2019, dernière modification le 11 juillet 2019.

Par Robert Mencherini

Jean PETIT
Jean PETIT
Robert Morgarino, op. cit

SOURCES : AVCC Caen, 21 P 244, listes de décédés et arrestations Bouches-du-Rhône  ; dossiers 21P 128750. — Arch. dep. des Bouches-du-Rhône, 76 W 129, liste des personnes tuées au cours des opérations allemandes effectuées dans le secteur Lambesc-Charleval, La Roque-d’Anthéron, les 12 et 13 juin 1944 ; rapport de la brigade de gendarmerie de Lambesc, 19 juin 1944. — Arch. dep. des Bouches-du-Rhône, 1269 W 8, « Exécutions de Lambesc, Charleval, La Roque-d’Anthéron ». — Arch. Musée de Lambesc. — Robert Morgarino, Libération de Meyreuil, « le jour le plus long », 20 août 1944, Mairie de Meyreuil, 1994. — Notes de Sylviane Prinssat. — Site internet Mémoire des hommes. — Etat civil.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément