BÉBÉ Jean

Par J.-Cl. Paul-Dejean

Né à Orx (Landes) le 30 novembre 1882 ; mort à Tarnos (Landes) le 19 janvier 1961. Ouvrier puis petit exploitant agricole. Militant communiste.

Fils d’agriculteur, devenu ouvrier aux Forges de l’Adour, Jean Bébé adhéra en 1910 au Parti socialiste SFIO et à la « Société syndicale de l’Union métallurgique du Boucau ».

Renvoyé de l’usine après les grèves de 1920, il vécut dès lors de l’exploitation d’une petite propriété à Tarnos.

En 1921, il s’inscrivit au Parti communiste dont il fut durant une dizaine d’années dans la région landaise, un des dirigeants les plus en vue. Il fut candidat aux élections législatives d’avril 1928 dans la circonscription de Dax (Landes) et recueillit 1 174 voix soit 6 % des suffrages exprimés.

Conseiller municipal (1923-1935), maire de Tarnos (1926-1930), ses qualités « d’honnête homme sans ambition politique », sa gestion des affaires municipales consolidèrent l’influence du Parti malgré crises et difficultés locales et l’évidente opposition des autorités préfectorales : à deux reprises (1925 et 1926) le conseil de préfecture cassa les élections municipales ; chaque fois la liste du Bloc ouvrier paysan conduite par Jean Bébé fut facilement réélue ; en juillet 1930, il fut révoqué de ses fonctions de maire à cause de son action en faveur des grévistes des Forges, attitude qui lui valut en septembre une condamnation à trois mois de prison pour « entraves à la liberté du travail ».

Après 1931-1932, il milita aux comités de défense paysanne.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article98779, notice BÉBÉ Jean par J.-Cl. Paul-Dejean, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2010.

Par J.-Cl. Paul-Dejean

SOURCES : Arch. Nat. F7/12763. — Arch. Dép. Landes, 3 M 180-181-491-495. — Arch. Mun. Tarnos. — L’Étincelle.

Version imprimable Signaler un complément