BEAURPER Émile, Paul (ou BEAUREPÈRE Émile)

Né le 18 novembre 1871 à Fresnes-sur-Apance (Haute-Marne), employé à la Compagnie du gaz de Paris (section Allumeurs), demeurant à Paris XIe arr., Émile Beaurper (souvent orthographié par erreur Beaurepère) fut élu, en septembre 1921, au secrétariat général du syndicat du personnel de cette entreprise. Le bureau comprenait Eugène Marchal (secrétaire adjoint), Émile Baligean (secrétaire adjoint), Maurice Gaudiet (trésorier général), Rose (trésorier adjoint), Pierre Gilbert (archiviste). Le syndicat, affilié à la Fédération CGT de l’Éclairage, groupait environ six mille membres qui furent bientôt dispersés par la scission. Le syndicat des allumeurs, dont Beaurper assurait la direction, se réunit le 5 janvier 1922 pour se prononcer sur l’affiliation à une confédération : les partisans de la CGT regroupèrent 71 voix, ceux de la neutralité 34, ceux de la CGTU 53 ; 5 votes étaient nuls. Beaurper conserva le secrétariat du syndicat CGT du gaz. Il siégeait à la commission exécutive de la Fédération de l’Éclairage et des Forces motrices en 1922 — Voir Lucien Burger.

Marié le 25 février 1897 avec Eugénie Chable, Émile Beaurper mourut à Fresnes-sur-Apance le 11 mai 1946.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article98748, notice BEAURPER Émile, Paul (ou BEAUREPÈRE Émile) , version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2010.

SOURCES : Arch. Nat. F7/13715. — Le Peuple, 5 juin 1922.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément