BALADIER Pierre

Par Claude Pennetier

Né le 5 mai 1873 à Commentry (Allier) ; mort et enterré aux Lilas (Seine) en 1943 ; ajusteur puis représentant de commerce et inspecteur d’une coopérative ; syndicaliste ; conseiller municipal communiste des Lilas (Seine).

Pierre Baladier était fils d’un forgeron (aide puddleur sur l’acte de naissance), il fréquenta l’école chrétienne jusqu’à douze ans. Lui-même fut métallurgiste, serrurier, ajusteur puis ouvrier à la TCRP.

Son militantisme socialiste guesdiste débuta à Commentry dès 1889 au POF. Il connut les dirigeants socialistes de l’Allier (Thivrier père [Christophe] et fils [Isidore]), Victor Mazuel, Dormoy, Létang et du Cher comme Émile Dumas. Domicilié à Paris, rue Saint-Maur, il fut secrétaire du groupe parisien des gens de l’Allier et d’ailleurs de 1898 à 1904.

Il se maria à la mairie du XIIe arr. le 27 septembre 1902. Habitant des Lilas (Seine) en 1908, il était alors secrétaire du syndicat des transports au XVIIe congrès national corporatif — 11e de la CGT — et à la 4e conférence des Bourses du Travail tenus à Toulouse du 3 au 10 octobre 1910. L’année suivante, il était trésorier de cette Fédération dont le secrétaire était Guinchard) et toujours secrétaire du syndicat des tramways de l’Est parisien. Dans son autobiographie de 1933, il écrivit : « J’ai appartenu à la Ligue des droits de l’Homme de la section des Lilas et ai été le premier président à sa constitution. J’en suis parti en exécution de la décision faite par le PC » en 1923. Conseiller prud’homme de 1908 à 1926, il fut également coopérateur à la Famille nouvelle, à La Banlieue Est, et la Fraternelle des Lilas.

Ancien combattant, ajusteur-mécanicien en 1919, représentant de commerce en 1934, conseiller municipal de 1912 à 1919, Baladier conduisit la liste socialiste unifiée des Lilas (Seine) lors des élections municipales du 30 novembre 1919. Il obtint 1 031 voix sur 2 514 votants et 3 782 inscrits. De 1914 à 1920, il fut conseiller prud’homme de la Seine, section du Commerce. Baladier se présenta sur la liste communiste aux élections municipales générales du 5 mai 1929 et complémentaires du 24 juin 1934. Il fut élu conseiller municipal communiste des Lilas à l’occasion d’une élection complémentaire les 3 et 10 juillet 1938. Le conseil de préfecture le déchut de son mandat le 15 février 1940. Il habitait alors à Brioux-sur-Boutonne (Deux-Sèvres), chez un médecin, le docteur Frérebeau.

Dans son autobiographie communiste d’institution rédigée en 1933, il écrivait : « Je n’ai jamais cessé de militer depuis 44 ans dans toutes les organisations ouvrières [...] Je suis resté un soldat au service de la Révolution sans jamais avoir appartenu à aucune opposition ». Il citait comme référence Marcel Cachin, Gaston Clamamus et Georges Marrane.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article97741, notice BALADIER Pierre par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 18 novembre 2014.

Par Claude Pennetier

SOURCES : RGASPI, 495 270 928, autobiographie, Les Lilas, 15 mai 1933. — Arch. Nat. F7/13265.

Version imprimable Signaler un complément