BAILLOT

Par Claude Pennetier

Ancien secrétaire du groupe communiste de la Plaine, commune de Saint-Denis (Seine), Baillot était favorable à la minorité syndicaliste révolutionnaire de la CGTU en 1923. À l’automne 1923 il publia dans l’Émancipation (journal communiste de Saint-Denis) des articles appelant au regroupement des minoritaires, mais Émile Bestel* obtint l’interdiction de publier des textes hostiles à la direction de la CGTU. Lors du 4e congrès départemental unitaire de la Seine, Baillot intervint, au nom du Pré-Saint-Gervais, pour attaquer Bestel qui dirigeait depuis six ans le Comité intersyndical de Saint-Denis « contre la classe ouvrière ».

De 1924 à 1927, Baillot (prénommé J.) (le même ?) collabora au journal anarchiste Le Libertaire (témoignage de N. Faucier, 4 novembre 1978).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article97696, notice BAILLOT par Claude Pennetier, version mise en ligne le 3 novembre 2010, dernière modification le 27 juillet 2012.

Par Claude Pennetier

SOURCES : L’Émancipation, 1923. — 4e congrès CGTU de la Seine, p. 187. — Jean-Paul Brunet, thèse, op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément