KOHEN Ignace (orthographié parfois COHEN Ignace, par erreur)

Né en Roumanie, le docteur Ignace Kohen était naturalisé Français. Après le congrès des Étudiants socialistes tenu à Toulouse (Haute-Garonne), début avril 1931, administrateur de l’Étudiant socialiste, il fit partie des onze membres du « Groupe d’études socialistes » qui s’assignait comme but de « travailler, dans le cadre du Parti socialiste, à un élargissement à tous les domaines de la pensée et de l’action socialistes ». L’année suivante, le groupe publia à la librairie Valois un livre manifeste : Révolution constructive. Voir Pierre Boivin.

Militant à la 12e section du Parti socialiste, Ignace Kohen fut chef de laboratoire à l’hôpital Broca et assistant au service de dermatologie à la Fondation A. de Rothschild. Sollicité par Georges Lefranc* de figurer dans le Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier français, il répondit le 17 janvier 1976 : « Je n’ai aucun goût de figurer dans le Dictionnaire... je reste, pourtant idéologiquement, dans la même mouvance. »

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article97436, notice KOHEN Ignace (orthographié parfois COHEN Ignace, par erreur) , version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 25 mars 2012.

SOURCES : Georges Lefranc, « Le courant planiste de 1933 à 1936 », Le Mouvement social, n° 54, janvier-mars 1966. — Lettre de G. Lefranc.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément