AGOSTINI Félix, Antoine

Par Jacques Girault

Né le 21 février 1912 à Toulon (Var), mort le 2 octobre 1974 à La Garde (Var) ; employé à l’Arsenal de Toulon ; militant socialiste SFIO du Var ; résistant ; maire de La Valette (Var) à la Libération.

Frère aîné de Victor Agostini, Félix Agostini, fils de Xavier Agostini, journalier originaire de Corse, devenu facteur des postes, titulaire du brevet élémentaire, entra comme détective privé à l’agence Securitas. Il se maria à Toulon en juin 1932. Le couple eut deux enfants.
Engagé en mai 1931, il fut réformé deux mois plus tard. Passionné de théâtre, il fréquentait le Clos Mayol sous le pseudonyme de “Lionel“. Pendant un temps détective privé, il travailla quelques mois dans une entreprise de matériel électrique, puis entra comme ouvrier aux écritures (bureau des Magasins) à titre temporaire à l’Arsenal maritime, le 5 mai 1937.
Militant socialiste SFIO, dirigeant du Club sportif des travailleurs, club contrôlé par la Bourse du Travail, Félix Agostini joua un rôle important en 1935-1936 au sein du Front populaire des jeunes. Secrétaire des Jeunesses socialistes de Toulon en 1936, de tendance de la Gauche révolutionnaire, il résilia le 18 décembre 1936 cette responsabilité. Secrétaire général de la FSGT, le 20 novembre 1936, il occupa le premier plan dans toutes les manifestations du Comité toulonnais du Front populaire. Il fut désigné par la FSGT pour participer au conseil départemental des Sports et Loisirs, fonction dont il démissionna en août 1938. Il était alors secrétaire adjoint de la FSGT, délégué à la propagande.
Secrétaire de la sous-section SFIO du quartier du Pont-du-Las, il fut élu, le 7 janvier 1938, à la commission administrative de la section SFIO de Toulon (tendance Marceau Pivert). En 1939, habitant le quartier de Brunet, il était secrétaire de la sous-section de la SFIO.
Mobilisé le 10 octobre 1939, fait prisonnier des Allemands, rapatrié sanitaire, il intégra l’Arsenal le 10 octobre 1941. Il participa aux actions de Résistance à l’Arsenal et dans la région.
À la Libération, Félix Agostini présidait le Comité local de Libération de La Valette au titre du Front national. Il participa notamment le 9 décembre 1944 au congrès des Comités locaux de Libération à Draguignan. Désigné comme président de la délégation municipale, le 12 septembre 1944, par 12 voix sur 15 votants, il fut considéré comme maire. La liste qu’il conduisait aux élections municipales d’avril 1945 fut battue par la liste communiste.
Il quitta l’Arsenal en février 1946 pour s’associer avec un Valettois dans un commerce d’agrumes. Il travailla par la suite au Centre universitaire de La Garde (Var) jusqu’à son décès.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article9725, notice AGOSTINI Félix, Antoine par Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 26 septembre 2018.

Par Jacques Girault

SOURCE : Arch. Dép. Var, 4 M 50, 59 2, 4 4, 18M43,100 ; 3 Z 4 22, 24 2, 8 16 — Arch. 3eme Région maritime, dossier individuel. — Notes Salvatore Liberace, André Mériadec. — Notice DBMOF. —Presse locale.

Version imprimable Signaler un complément