JOLIVET Jean-Baptiste.

Par Claude Pennetier

Syndicaliste de Bourges (Cher).

Jean-Baptiste Jolivet connaissait Sébastien Faure* ; un de ses fils avait été élevé à La Ruche du pédagogue anarchiste. En mars 1917, Jolivet était un membre actif du groupe pacifiste CQFD (ce qu’il faut dire) créé par Sébastien Faure*.

Au sein du syndicat des Établissements militaires, il affirma résolument ses idées ; ainsi, lors d’une réunion du 10 février 1918, il déclarait que « pour lui la question des salaires est secondaire. Ce qu’il faut, dit-il, c’est faire finir la guerre ; les augmentations sont des trompe-l’œil, gagnerions-nous 50 francs par jour que nous n’en serions pas plus heureux. Nos camarades du front ne doivent pas supposer que nous les oublions et nous devons les faire revenir ». Il se prononça en faveur de la grève du 1er Mai 1918 et y prit une part active. L’échec du mouvement le démoralisa. Lors d’une réunion syndicale du 18 août 1918, « Jolivet raconte ce qu’il a vu et entendu à Paris dans les milieux de la CGT, chez les députés socialistes, chez les libertaires, anarchistes. Il revient écœuré à la pensée que la question de gros sou domine tout, et regrette d’avoir donné l’hospitalité à Mauricius*, à Bourges (1er avril 1917). Une enquête est faite ici même pour découvrir les principaux auteurs du mouvement de mai dernier ; les ouvriers ont été trompés ; Jouhaux et Merrheim ont eu raison de ne pas déclarer la grève générale. Les camarades égarés par de faux renseignements, payent aujourd’hui les pots cassés ; malheureusement quelques bons travailleurs ont suivi le mouvement et ceux-là surtout sont à plaindre ».

Sanctionné pour sa participation à la grève, il fut affecté au dépôt des métallurgistes de Paris et sans doute envoyé au front.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article96816, notice JOLIVET Jean-Baptiste. par Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13358. — Arch. Dép. Cher, 25 M 48.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément