ABADIE Bernard

Par Louis Botella, Georges Portalès

Né le 29 juin 1907 à Podensac (Gironde), mort le 16 octobre 1968 à Rieux-Valvestre (Haute-Garonne) ; sous-chef de gare à Toulouse (Haute-Garonne) ; syndicaliste CGT puis FO de Haute-Garonne, secrétaire de l’Union Sud-Ouest de la Fédération FO des cheminots (1948-1961), fondateur, secrétaire général adjoint puis secrétaire général de l’UD-FO de Haute-Garonne (1947-1964), membre de la commission exécutive confédérale (1950-1966).

Bernard Abadie
Bernard Abadie

Bernard Abadie était le fils d’un tailleur de pierres. Il effectua toute sa carrière au service « Exploitation » : facteur enregistrant en 1940 à Bordeaux (Gironde), sous-chef de gare à Bayonne (Basses-Pyrénées, Pyrénées-Atlantiques), puis à Toulouse-Matabiau (Haute-Garonne). Il prit sa retraite en juillet 1962 comme sous-chef de gare principal.

Lors de la Seconde guerre mondiale, il fit partie des cheminots qui prirent part aux actions de la Résistance, notamment de "Résistance Fer".

Bernard Abadie milita très jeune à la CGT au sein de laquelle, il exerça les fonctions de secrétaire des secteurs de Bordeaux puis de Tarbes (Hautes-Pyrénées). Il quitta la CGT pour prendre part à la création, le 26 décembre 1947, du syndicat des cheminots FO de Toulouse dont les statuts furent déposés en mairie le 14 janvier 1948.

Le 18 décembre 1947, Bernard Abadie intervint lors de la conférence de fondation de Force ouvrière puis le 28 décembre suivant, toujours à Paris, il fut un des fondateurs de l’Union FO du Sud-Ouest, au sein de laquelle il exerça les fonctions de secrétaire général, et de la Fédération confédérée des cheminots FO. Il siégea au bureau fédéral de cette organisation jusqu’à son congrès de fusion en mars 1948 avec la Fédération syndicaliste des cheminots (FSC).

Au plan interprofessionnel, Bernard Abadie fut également l’un des fondateurs, le 18 décembre 1947, de l’Union départementale FO de la Haute-Garonne dont le premier secrétaire général fut Raoul Marty. Bernard Abadie y assuma d’abord la fonction de secrétaire général adjoint, puis, en mars 1948, celle de secrétaire général jusqu’en 1964, date à laquelle il en devint président ; le secrétaire général étant alors Pierre Barthes. De 1950 jusqu’en avril 1966, Bernard Abadie siégea à la commission exécutive confédérale de la CGT-FO.

Il fut un ardent défenseur des Républicains espagnols et à l’origine de nombreux meetings de soutien à ces combattants à Toulouse, notamment en 1953 pour protester contre l’exécution de Tómas Centerno, syndicaliste de l’UGT dans les geôles franquistes.

Il se maria le 16 janvier 1934 à Urrugne (Basses-Pyrénées, Atlantiques) avec Antoinette Cliguilia.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article9618, notice ABADIE Bernard par Louis Botella, Georges Portalès , version mise en ligne le 10 octobre 2008, dernière modification le 15 janvier 2018.

Par Louis Botella, Georges Portalès

Bernard Abadie
Bernard Abadie

SOURCES : Arch. Com. Toulouse. — Arch. Fédération FO des cheminots et de l’Union départementale FO de la Haute-Garonne et de l’Union départementale FO de la Haute-Garonne.— Etat civil.

Version imprimable Signaler un complément