YAGHLA Mohamed

Par Louis Botella

Né le 23 février 1912 à Guelma (Algérie) ; cheminot ; syndicaliste Force ouvrière (FO) du Bônois (Algérie) ; militant SFIO.

En résidence à Aïn-Abd puis à El-Guerrah, Mohamed Yagla, chef de canton principal puis surveillant de la Voie, milita au sein de FO depuis le début des années 1950 au moins. Il fut membre, en 1954, du conseil d’administration de l’Union FO des cheminots d’Algérie et réélu en octobre ou novembre 1955. Il participa en 1954 au congrès de la Confédération FO et en octobre 1960 au congrès de son union d’Algérie.

En novembre 1960, il assuma encore cette fonction ainsi que celle de secrétaire général du syndicat FO des cheminots d’El-Guerrah. Ce syndicat regroupa alors 30 adhérents dont 20 musulmans selon la terminologie utilisée à cette époque.

Au plan politique, il milita au sein de la SFIO. Il figura, lors des élections législatives de novembre 1958, sur la liste intitulée Union des démocrates pour la fraternité en Algérie, conduite par Raoul Borra, directeur d’école honoraire et ancien maire de Bône et soutenue par la SFIO. Sur cette liste figurèrent d’autres militants FO.

Mohamed Yaghla appartint également à la délégation spéciale chargée d’administrer la commune de Souk-Ahras.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article9581, notice YAGHLA Mohamed par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 21 septembre 2013.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Nat. France Outre-mer, Aix-en-Provence, ALG 93/4364, 93/4384, 93/4385 et Alger 1 K/813. — Le Rail Syndicaliste, 1954-1960. — Le Rail algérien, organe de l’Union FO des syndicats de cheminots d’Algérie, octobre 1953, février 1954 (BNF GR FOL-JO-6893). — Compte rendu du congrès de 1954 de la Confédération CGT-FO. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément