HÉROLD Martin

Par Roger Pierre

Né en 1875 à Montélimar (Drôme) ; mort en novembre 1959 à Crest (Drôme) ; horloger-bijoutier à Crest ; franc-maçon, socialiste, président de la Fédération commerciale, industrielle et artisanale de la Drôme.

Après avoir fait son apprentissage d’ouvrier bijoutier, Martin Hérold vint à la fin du siècle établir son commerce à Crest. Initié à la franc-maçonnerie, et par la suite membre influent de la Loge « L’Humanité de la Drôme », il fonda à Crest, avec Louis Vallon père un « Foyer du Peuple », un patronage laïque, « l’Alliance crestoise ». Il aurait aussi adhéré à cette époque au Parti socialiste, mais il ne paraît y avoir milité qu’après la reconstitution, en 1923, du Parti socialiste SFIO dans la Drôme. Il fut un temps secrétaire de la section socialiste de Crest, entra en 1925 au conseil municipal sur une liste du Cartel des gauches, mais il ne fut pas réélu en 1929 et en 1935 sur des listes socialistes, et en 1928 il ne réussit pas davantage à entrer au conseil d’arrondissement : sa situation bourgeoise, et une réputation d’anticléricalisme aussi bien que d’anticommunisme écartaient de lui les suffrages d’une bonne part de la population ouvrière.

Membre actif de diverses sociétés locales, de la Ligue des droits de l’Homme, de la Libre pensée, Martin Hérold fut surtout, et au moins depuis 1925, le président d’une Union des commerçants et industriels de la Drôme qui comptait en 1926 près de 4 000 adhérents, et devint par la suite la Fédération commerciale, industrielle et artisanale de la Drôme-Ardèche. Martin Hérold en garda la présidence, et celle aussi de la Chambre de commerce de Valence, jusqu’en 1940 ; il fut alors limogé par le gouvernement de Vichy qui l’envoya en résidence surveillée à Montbrun-les-Bains, dans le Sud de la Drôme.

Martin Hérold était marié et père d’un fils, André (voir ci-dessus).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article95001, notice HÉROLD Martin par Roger Pierre, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

Par Roger Pierre

SOURCES : Arch. Dép. Drôme, 3 M, 13 M 103, 35 M 107. — Le Journal de Valence. — La Volonté Socialiste 1930-1939 ; 21 novembre 1959.

Version imprimable Signaler un complément