HÉRICHARD, Émile, Alexandre, Frédéric

Né le 19 mai 1878 à Dieppe (Seine-Inférieure), mort le 8 août 1956 à Maison-Alfort (Val-de-Marne) ; typographe, puis employé d’octroi à Dieppe ; membre de comité permanent des fonctionnaires de Dieppe en 1919.

Fils d’un sculpteur sur ivoire, devenu employé d’octroi, et d’une cigarière de Dieppe (Seine-Inférieure), Émile Hérichard apprit le métier de typographe avec un oncle. Au retour de son service militaire, il devint employé d’octroi comme son père.

En 1919, il fut membre de comité permanent des fonctionnaires de Dieppe, composée de : Duchaussoy et Martnet, contributions Indirectes ; Fourrier, Enregistrement ; Tourneur, professeur au collège de Dieppe ; Chauvet, instituteur ; Francillon et Platevoët, Manufacture des Tabacs ; Ehrer, employé de mairie ; Vidal, Douanes ; Hérichard, employés d’octroi ; Bonhomme, employés du port ; Boinet, inspecteur de police ; Magrin, inspecteur de navigation ; Chevalier, pour le personnel de l’Hospice ; qui revendiquait le droit syndical pour ceux-ci. Voir aussi Billard.

Musicien, Émile Hérichard, reçut en 1926, la médaille d’honneur des sociétés musicales. En 1927, il était secrétaire de la société de secours mutuel Caisse de secours des anciens combattants de Petit-Quevilly, et habitait à Grand-Quevilly (Seine-Inférieure).

Émile Hérichard s’était marié le 23 avril 1901 à Dieppe, avec Camille Louise Eugénie Gueudin. Il mourut le 8 août 1956 à Maison-Alfort.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article94960, notice HÉRICHARD, Émile, Alexandre, Frédéric , version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 6 juin 2018.

SOURCE : Arch. Nat., F7/13619, rapport du 10 juillet 1919. — La Vigie de Dieppe, 11 juillet 1919. — Archives départementale de Seine-Maritime, Registre Matricule 1898, 1R3050 — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément