HARDOUIN André, Paul

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 27 avril 1908 à Malakoff (Seine, Hauts-de-Seine), mort le 20 juin 1941 à Neuilly-sur-Marne (Seine-et-Oise) ; militant communiste militant d’Ivry-sur-Seine (Seine, Val-de-Marne).

Le père d’André Hardouin était électricien CPDE.
Militant d’Ivry-sur-Seine (Seine), André Hardouin était tourneur chez Valutin en 1921, électricien à la société Thermos en 1926, fut arrêté le 11 juillet 1931 au cours d’une vente publique de l’Avant-Garde, en compagnie de Philibert Boyer. Ce dernier écrivit dans les années 1970 : « Nous avons été frappés toute la nuit puis inculpés et condamnés à une peine d’un an de prison que nous avons purgée seuls dans une cellule. André Hardouin devait, douze ans plus tard, mourir des suites de son emprisonnement, des coups reçus au commissariat d’Ivry et des nombreux séjours passés au cachot de la prison ». Il mourut, en effet, toujours domicilié à Ivry, le 20 juin 1941 à Neuilly-sur-Marne (Seine-et-Oise).

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article94643, notice HARDOUIN André, Paul par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 18 décembre 2011.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat., F7/13514. — Arch. Com. d’Ivry-sur-Seine, listes électorales et nominatives. — État civil de Malakoff et Ivry-sur-Seine. — Jacques Varin, Jeunes comme la JC, op. cit. — Ivry fidèle à la classe ouvrière et à la France, édité par la municipalité d’Ivry-sur-Seine en 1970. — Renseignements recueillis par Michèle Rault et Nathalie Viet-Depaule.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément