VERRONEAU André

Par Louis Botella

Cheminot (visiteur d’atelier puis chef de brigade d’ouvriers) ; syndicaliste CGT puis FO et militant socialiste SFIO de Seine-Inférieure [Seine-Maritime].

Visiteur d’atelier aux ateliers du Matériel de Quatre-Mares (Seine-Inférieure), puis chef de brigade d’ouvriers à Dieppe (Seine-Inférieure), André Verroneau fut, au printemps 1947, le responsable du groupe de Sotteville-lès-Rouen des groupes socialistes SFIO des cheminots de France et de l’Union française.

Militant de la CGT, il figura parmi les premiers signataires, au début de juillet 1947, de l’appel lancé par le Comité d’action syndicaliste (CAS) à constituer une nouvelle organisation syndicale.

André Verroneau fut l’un des fondateurs, le 7 janvier 1948, du syndicat FO des cheminots de Sotteville et son premier secrétaire général. Lors du congrès de l’Union Ouest, tenu en mars 1950 au Mans (Sarthe), André Verroneau fut élu membre suppléant du conseil national de la Fédération FO des cheminots. Il devint titulaire de cette instance lors du congrès suivant de son union, qui eut lieu en avril 1952 à Nantes.

André Verroneau fut signalé en 1951 comme étant membre du bureau du secteur de Rouen, puis en 1952 comme appartenant à la Section technique régionale Exploitation de l’Union Ouest.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article9347, notice VERRONEAU André par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 15 février 2009.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération CGT des cheminots. — À toute vapeur, publication mensuelle des groupes socialistes SFIO des cheminots de France et de l’Union française, avril-mai 1947 (numéro transmis par Maurice Beaulaton). — Le Rail syndicaliste, 1950-1952. — Louis Botella, FO chez les cheminots..., op. cit.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément