ARAGER Jacob

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

Né le 30 avril 1902 à Varsovie (Pologne), mort en Espagne en décembre 1936 ; médecin ; volontaire en Espagne républicaine.

Né le 30 avril 1902 à Varsovie (Pologne), naturalisé Français le 18 septembre 1936, docteur en médecine, J. Arager fut volontaire en Espagne républicaine et partit le 25 novembre 1936. Il appartint au 9e bataillon de la 14e Brigade internationale. Surpris dans une embuscade dans le secteur de Guadalquivir (Villa del Rio), il fut porté disparu le 24-25 décembre 1936.

Jacob Arager avait épousé la fille de Joseph Oguse, Stéphanie Arager, médecin. Elle s’engagea dans la résistance, participa à la fondation du Mouvement national contre le racisme, ancêtre du MRAP, puis entra dans le Front National des médecins. Elle fut arrêtée en 1943, emprisonnée à la petite Roquette, puis déportée le 30 juin 1944 (son nom ne figure pas sur le Mémorial de la Shoah, ni sous le nom d’Arager, ni sous celui d’Oguse). Elle revint des camps. Elle mourut 1983, à 80 ans.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article90948, notice ARAGER Jacob par Jean Maitron, Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 23 décembre 2014.

Par Jean Maitron, Claude Pennetier

SOURCES : Arch. AVER (dossier MDN). — Notes de Chantal Dossin.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément