ANTONIO Joseph [ANTON José ; José Antonio Rucosa]

Né le 16 janvier 1910 à Barcelone ; garçon de café ; volontaire en Espagne républicaine.

Joseph Antonio lors d’une course de garçons de café
Joseph Antonio lors d’une course de garçons de café
Date inconnue.
Communiqué par Rose Blin.

Fils de José Anton né le 3 janvier 1882 à Barcelone et mort en 1943 à Barcelone, boulanger et de Carmen Rucosa-Masferrer née le 7 décembre 1881 à Barcelone et décédée le 27 janvier 1960 à Montpellier (Hérault).

Ses parents avaient quitté Barcelone en 1907 pour Marseille. Suite à une grave maladie du père, en 1919 il revint à Barcelone avec ses deux frères et sa sœur née à Marseille. Le plus jeune de ses frères mourut quelques mois après son arrivée à Barcelone. Joseph Antonio, ainsi que son frère Emile et sa sœur Carmen furent pensionnaires de la Maison de Charité de Barcelone avant d’aller travailler dès l’âge de 11 et 12 ans. Joseph et Emile firent de fréquents séjours entre Barcelone et Béziers, avant de s’y installer définitivement lors de la venue de leur sœur et de leur mère vers 1931.

De grande taille (près de 2m), sportif, il gagnait régulièrement les courses de garçon de café à Béziers. Il fut naturalisé part décret du 13 mai 1936.

Militant de l’Hérault, Joseph Antonio s’engagea comme volontaire en Espagne républicaine dès le 3 octobre 1936. Combattit dans les Brigades internationales et fut tué le 25 décembre 1936 dans le secteur de Majadahonda. Ses lettres envoyées à sa famille sont celle d’un militant communiste mais on n’a pas de preuve d’une adhésion formelle.

Il était le frère de Carmen Mioch et le beau-frère du dirigeant communiste de l’Hérault Philomen Mioch.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article90923, notice ANTONIO Joseph [ANTON José ; José Antonio Rucosa], version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 29 juin 2016.
Joseph Antonio lors d’une course de garçons de café
Joseph Antonio lors d’une course de garçons de café
Date inconnue.
Communiqué par Rose Blin.

SOURCES : Arch. AVER (ancien fichier). — Arch. RGASPI, Moscou, 545/6. — Note de Rose Blin-Mioch, sa nièce.

Version imprimable Signaler un complément