ANKAOUA Henri

Par Daniel Grason

Né le 20 août 1914 à Miliana (Algérie), mort le 9 septembre 1989 à Montpellier (Hérault) ; communiste ; volontaire en Espagne républicaine.

Électricien, juif algérien parlant l’arabe et le français, Henri Ankaoua vivait à Miliana (Algérie). Trésorier d’une cellule communiste, il fut volontaire en Espagne républicaine à partir du 17 mars 1937. Secrétaire comptable à l’Intendance des Brigades internationales, il n’est pas sûr qu’il ait été amené à combattre. Il fut rapatrié le 16 juin 1937, ayant son service militaire à effectuer.

Il vécut à Miliana jusqu’en 1962, travaillant comme petit entrepreneur d’électricité avec ses frères ne parlant jamais de ses anciens engagements. Ses enfants de connurent son engagement dans les Brigades interntionales qu’après sa mort. Selon la mémoire familiale il vécut un internement dans un camp, en tant que juif, après une première démobilisation sous Pétain. Puis après le débarquement américain, il a fut remobilisé et combattit, en allant jusqu’à Innsbruck sans qu’on sache dans quelle division.

Il s’est marié en 1954 et a eu deux enfants (1955 et 1957).

Il quitta l’Algérie en juin 1962 sur un bateau de l’armée française avec trois valises et vécut à Montpellier (Hérault) jusqu’à son décès en 1989. Il travailla comme ouvrier du bâtiment. Plutôt à l’écoute de l’extrême droite puis du Parti socialiste, il n’accepta pas l’engagement d’un de ses fils dans l’extrême gauche trotskyste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article90866, notice ANKAOUA Henri par Daniel Grason, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 3 novembre 2013.

Par Daniel Grason

SOURCES : Arch. RGASPI, Moscou, 545/2 et 6 ; RGASPI 545.6.1038 liste des Brigadistes français en Espagne républicaine, fiches individuelles 31 décembre 1937 ; RGASPI 545.6.1041, BDIC mfm 880/1 ; RGASPI 545.2.112, BDIC mfm 880/47.

rebonds
Version imprimable Signaler un complément