AIMONT Augustin (écrit parfois AIMOND)

Par Claude Pennetier

Né le 30 septembre 1889 à Saint-Romain-sur-Cher (Loir-et-Cher) ; briqueteur ; dirigeant communiste Bois-Colombes (Seine).

Déjà candidat communiste aux élections municipales de mai 1925, Aimont (le presse écrivait Aimond ; le dirigeant de la liste était Paul Barras) fut tête de liste communiste (Bloc ouvrier-paysan) aux élections municipales du 5 mai 1929 à Bois-Colombes (Seine). Augustin Aimont maintint sa liste au second tour malgré son faible score : 238 voix de moyenne sur 5 638 inscrits. Les communistes bénéficièrent du retrait de la liste du Parti socialiste (648 voix au premier tour) et recueillirent 775 voix de moyenne. Aimont obtenait 794 voix et le mieux placé de sa liste, Estines 806 voix. Candidat au conseil général, dans la deuxième circonscription de Colombes, le 26 mai 1929, il rassembla 634 suffrages.

Briquetier, il était devenu ouvrier gazier à Clichy. Augustin Aimont fut délégué au congrès de la Fédération CGTU de l’Éclairage et des forces motrices, à Bordeaux (Gironde), du 16 au 18 septembre 1927 — voir Émile Dubois.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article90254, notice AIMONT Augustin (écrit parfois AIMOND) par Claude Pennetier, version mise en ligne le 2 novembre 2010, dernière modification le 2 novembre 2010.

Par Claude Pennetier

SOURCES : Arch. Nat. F7/13714, rapport du 20 septembre 1927. — Arch. Dép. Seine, Versement 10451/76/1. — l’Humanité, 28 avril 1929. — Le Républicain de Levallois, 9 mai 1925. — Le Républicain de Levallois-Neuilly, 18 mai 1929.

Version imprimable Signaler un complément