CHARRIER Mécislas

Par Jean Maitron

Fils de l’écrivain Mécislas Goldberg, guillotiné le 2 août 1922 ; anarchiste individualiste.

Abandonné par sa mère, dont il porta le nom, Mécislas Charrier fut élevé par son père (né en 1868-mort en 1908) jusqu’à l’âge de cinq ans. Il eut pour berceau le tiroir d’une commode (souvenirs de Mme Delesalle). Puis Goldberg cessa de s’occuper de l’enfant.

Le 25 juillet 1921, le rapide Paris-Marseille fut attaqué par cinq hommes : l’un deux était Mécislas Charrier. Un jeune homme résista aux bandits et fut tué. Traqués dans Paris, deux des agresseurs furent abattus, après avoir tué eux-mêmes un inspecteur. Charrier se rendit sans résistance. Défendu par Maître Campinchi, il fut condamné à la peine de mort. Le Libertaire du 26 mai-2 juin 1922, publia une lettre de Charrier écrite à la prison de la Santé le 18 mai 1922 :

« Certes, je fus un de vos fervents adeptes jadis, mais au fil des jours malheureux, d’obstacle en obstacle, de douleur en douleur, de déception en déception, je jugeai utile de ne pas trop me sacrifier moi-même. C’est alors que je me mis à songer à la vengeance.

« Vous n’admettez pas ces théories, vous n’êtes pas individualistes, vous réprouvez toute application du principe de la reprise individuelle, vous réfutez la violence ayant pour but un intérêt personnel, je le comprends fort bien [...]

« Ce n’est pas sans amertume que j’écris ces lignes, car enfin je ne puis me défendre de la sympathie que j’éprouve pour vos conceptions ; j’en reconnais toute la valeur, mais que voulez-vous, j’ai trop souffert pour ne pas vouloir me venger, et j’ai été trop écœuré par les inégalités sociales pour vous suivre dans l’âpre voie du travail [...] ».

Charrier fut exécuté à la prison de la Santé le 2 août.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article89840, notice CHARRIER Mécislas par Jean Maitron, version mise en ligne le 24 octobre 2010, dernière modification le 20 avril 2014.

Par Jean Maitron

SOURCES : Le Libertaire, mai-juin 1922. — Témoignage de Mme Delesalle.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément