L’ANTHOEN François, Marie

Par Claude Geslin, Jacques Girault

Né le 20 février 1905 à Plourivo (Côtes-du-Nord) ; instituteur ; militant syndicaliste d’Ille-et-Vilaine ; coopérateur.

Fils de cultivateurs propriétaires, François L’Anthoen entra à l’École normale d’instituteurs de Rennes en 1921. Ayant été réformé, il exerça comme instituteur dans diverses communes d’Ille-et-Vilaine : Martigné-Ferchaud, Saint-Pierre de Plesguen, Saint-Senoux, Saint-Sulpice-les-Landes, Acigné, puis Rennes. Libre-penseur, marié civilement en décembre 1927 avec une institutrice, il eut une fille.

Membre de la Fédération CGTU de l’Enseignement depuis 1924, il fut secrétaire du Groupe de jeunes du département en 1927-1928. Secrétaire du syndicat de l’Enseignement laïc en septembre 1930, malade, il dut abandonner cette responsabilité. Il participa à tous les congrès nationaux de la Fédération comme délégué ou comme auditeur. Adhérent de la coopérative Freinet, il pratiquait, avec sa femme, la correspondance interscolaire, l’imprimerie à l’école et les textes libres. Abonné à la Révolution prolétarienne et à l’En dehors, il partageait les analyses de la Ligue syndicaliste, mais ne rejoignit pas le Syndicat national comme beaucoup de syndicalistes bretons au début des années 1930. Après la réunification syndicale, en juillet 1936, candidat au conseil syndical de la section départementale du Syndicat national, il devint, trois mois plus tard, secrétaire chargé des questions syndicales et sociales. Élu secrétaire général de la section, le 14 octobre 1937, il conserva cette responsabilité au début de la guerre, puisque non mobilisé. Sympathisant socialiste, il adhéra au Comité Amsterdam-Pleyel dès sa création dans le département.

Après la Seconde Guerre mondiale, L’Anthoen continua à militer au Syndicat national des Instituteurs et adhéra au Parti socialiste unifié pendant deux années au début de la Cinquième République.

Sa femme, Renée, née le 27 janvier 1909, fille d’un ouvrier et d’une femme de ménage, entra à l’École normale d’institutrices de Rennes en 1924. Institutrice dans les mêmes communes que son mari, elle fut candidate du syndicat CGTU au conseil départemental de l’Enseignement primaire.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article89663, notice L'ANTHOEN François, Marie par Claude Geslin, Jacques Girault, version mise en ligne le 10 octobre 2010, dernière modification le 10 octobre 2010.

Par Claude Geslin, Jacques Girault

SOURCES : Bulletin du syndicat de l’enseignement laïc. — Annuaire d’Ille-et-Vilaine, 1939. — Renseignements fournis par Cl. Geslin et par les intéressés.

Version imprimable Signaler un complément