MOHAMMADIA

Militant communiste de Perrégaux (Algérie), Mohammadia, partit en juin 1934 suivre à Moscou des cours à l’École des peuples d’Orient.

Selon son condisciple, Larbi Bouhali, recueillis en 1989, il avait fait le voyage avec un algérien venant de Sidi-Bel-Abbès. Tenus sous surveillance policière, isolés, ils reçoivent des cours particuliers en italien que traduit en français, un interprète soviétique. Ils n’ont d’autre lecture que La Correspondance internationale, l’organe de l’Internationale communiste. A fin de la première année, les trois élèves algériens sont autorisés à suivre les cours de deuxième année en compagnie de quatre autres algériens dont deux viennent de Tlemcen. Munis de passeports palestiniens, les sept condisciples regagnent l’Algérie en juillet 1936 en passant par la Scandinavie et la France ; seul Larbi Bouhali est resté communiste.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article89475, notice MOHAMMADIA, version mise en ligne le 30 septembre 2010, dernière modification le 30 septembre 2010.

SOURCES : Renseignements fournis par J.-L. Planche.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément