RAYMOND Justinien

Par Jean Maitron

Né le 26 septembre 1911 à Mieussy (Haute-Savoie), mort le 18 septembre 2010 à Paris ; militant socialiste ; professeur d’histoire et historien du socialisme.

Justinien Raymond dans une réunion du Maitron vers 1989
Justinien Raymond dans une réunion du Maitron vers 1989

Né dans un foyer de trois enfants de petits propriétaires-exploitants de montagne et dont le père mourut sur les champs de bataille en 1915, Justinien Raymond, après des études élémentaires dans l’école du hameau de Mieussy, fréquenta le cours complémentaire de Saint-Jeoire-en-Faucigny (1924-1926) et l’école primaire supérieure d’Annecy (1926-1928). Entré à l’École normale d’instituteurs de Bonneville en 1928, il en sortit instituteur en 1931, fut nommé à Saint-Nicolas-de-Véroce et détaché comme maître chargé de la surveillance à l’ENI de Bonneville (1931-1933). À son arrivée à l’École normale, Justinien Raymond était acquis à l’idée socialiste et il fut l’un des organisateurs d’un groupe d’étudiants socialistes, le premier parmi les groupes de normaliens dans la Fédération nationale des Étudiants socialistes. Aux congrès de cette dernière, il représenta le groupe de Bonneville à Strasbourg (1930) et à Toulouse (1931). À la fin de 1931, il adhéra au Parti socialiste SFIO en s’inscrivant à la section dont il provoqua la naissance dans sa commune natale. Il participa à la fondation de groupes de jeunesses, à la campagne électorale de 1932 et collabora au Socialiste savoyard et, épisodiquement, au Populaire.

En 1933, Justinien Raymond épousa, Denise Guy, la fille d’Amédée Guy et, en congé pour deux ans (1933-1935), conquit à Paris les deux parties du concours du Certificat d’aptitude au professorat des EPS et des EN. Après un an de service militaire (1935-1936), il fut nommé professeur d’histoire et de géographie à l’École normale d’instituteurs d’Évreux (Eure) de 1936 à sa mobilisation en 1939, poste qu’il reprit de 1940 à 1941. Il appartenait alors à la section socialiste d’Évreux et assurait à la Bourse du Travail des cours d’histoire au Collège ouvrier. La suppression des EN par le gouvernement de Vichy provoqua sa mutation au collège moderne de Vizille (Isère) et le décida à reprendre un nouveau cours d’études : il devint licencié ès-lettres (histoire et géographie, 1941-1943) et obtint le diplôme d’études supérieures d’histoire avec comme sujet l’étude des Subsistances dans le district de Cluses sous la Révolution. Ayant été lié à la Résistance et au PS clandestin, J. Raymond assura, à la Libération, le secrétariat de la section socialiste de Vizille qu’il représentait aux congrès fédéraux de Grenoble.

Nommé en 1945 au collège moderne et bientôt lycée Jean-Baptiste-Say à Paris, il prépara le concours de l’agrégation d’histoire qu’il passa avec succès en 1948. Il continuait à militer au sein de la SFIO à la 5e section de Paris. Il appartint, un temps, au comité de rédaction de la Revue socialiste qu’il quitta lorsque le PS décida de soutenir le projet de la Communauté européenne de défense. Il rompit avec le PS lors de la guerre d’Algérie et lors de la scission qui provoqua la formation du Parti socialiste autonome qui fut l’une des composantes du Parti socialiste unifié auquel il n’adhéra pas, tout en restant socialiste.

Ami personnel de Jean Maitron, retraité en 1976, Justinien Raymond mena à son terme la rédaction d’une thèse de doctorat ès-lettres sur l’histoire économique, sociale et politique du département de la Haute-Savoie de 1875 à 1939, La société savoyarde sous la IIIe République et la soutint en 1979. Il fut l’un des principaux collaborateurs du Dictionnaire biographique du mouvement ouvrier. Justinien Raymond collabora aux Mélanges d’histoire sociale offerts à Jean Maitron (les Éditions ouvrières, 1976) ainsi qu’au numéro spécial du Mouvement social rendant hommage au fondateur des Dictionnaires biographiques du mouvement ouvrier (1988) après son décès.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article89417, notice RAYMOND Justinien par Jean Maitron, version mise en ligne le 29 septembre 2010, dernière modification le 4 décembre 2010.

Par Jean Maitron

Justinien Raymond dans une réunion du Maitron vers 1989
Justinien Raymond dans une réunion du Maitron vers 1989

SOURCES : Rens. communiqué par le militant. — « Avec Jean Maitron », Le Mouvement social, n° 144, octobre-novembre 1988. — Le Monde, 29 septembre 2010.

fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément