TARTIÉ Jean-Claude, François

Par Louis Botella

Né le 20 mai 1939 à Paris (XVe arr.) ; employé puis inspecteur ; secrétaire du syndicat FO du personnel du Service des approvisionnements de la SNCF (1970-1975) ; secrétaire général de l’Union nationale des cadres, agents de maîtrise et techniciens (UNCMT) de la Fédération FO des cheminots (1976-1982) ; secrétaire fédéral (1982-1994) ; secrétaire général de la section nationale des retraités (1995-2000) ; membre du bureau fédéral (1976-1994 et 1995-2000) ; membre du bureau de l’Union confédérale des retraités de la CGT-FO à partir de 1996.

Fils d’un conducteur du métro parisien et d’une employée de maison, Jean-Claude Tartié, du fait de la guerre et de son état de santé, passa une partie de son enfance en Haute-Ariège, auprès d’un oncle, radical-socialiste de conviction. Après des études secondaires et une formation aux Arts et Métiers, il travailla pendant un an dans une banque, puis il entra le 1er août 1959 à la SNCF aux Services des approvisionnements. Après avoir effectué son service militaire pendant deux ans et demi, il réintégra la SNCF, au sein de laquelle il fut successivement employé, contrôleur adjoint, contrôleur, contrôleur principal et inspecteur. Il termina sa carrière en 1994 au grade de cadre administratif de direction.
Jean-Claude Tartié adhéra en 1963 à Force ouvrière, organisation syndicale qu’il jugea la plus proche de ses convictions socialistes. Au début des années 1970, il devint secrétaire du syndicat du Service des approvisionnements (Appros ou Service A). Il cessa ces fonctions lorsqu’il fut élu, en février 1976, en remplacement de Daniel Iarovay, secrétaire général de l’Union nationale des cadres, agents de maîtrise et techniciens (UNCMT). Il fut réélu en 1979. Il accéda en mai 1982 à la fonction de secrétaire fédéral et fut chargé, dans un premier temps, du secteur social, puis devint, au titre de Force ouvrière, membre du conseil d’administration de la Caisse de prévoyance de la SNCF.
Jean-Claude Tartié fut candidat, en novembre 1984, au poste de secrétaire général de la Fédération FO des cheminots. Face à Jean-Jacques Carmentran, il ne fut pas élu. Il cessa ses fonctions en 1994, lors de son départ à la retraite. En 1995, il remplaça Yves Ferré au poste de secrétaire général de la Section technique nationale des retraités. L’année suivante, il devint membre du bureau national de l’Union confédérale des retraités de la CGT-FO. Il quitta ses fonctions de secrétaire général de la section nationale des retraités en 2000 tout en restant membre du bureau national. Jean-Claude Tartié siégea au bureau fédéral de 1976 à 1994 et de 1995 à 2000.
Il fut également membre du conseil national et du bureau exécutif de l’Union des cadres et ingénieurs Force ouvrière.
Jean-Cmaude Tartié siégea pendant vingt ans à la commission exécutive de l’Union départementale interprofessionnelle FO de l’Essonne et il représenta cette UD pendant dix ans au Comité économique et social régional de l’Essonne. Ce comité se transforma en 1989 en Comité pour le développement économique de l’Essonne, puis en 1996 en Comité d’expansion économique de l’Essonne. Il représenta également son UD, pendant quelques années, à la commission départementale du logement. Au titre de l’Association FO des consommateurs de son département (AFOC-91), il siégea de 1983 à 1994 à la commission départementale des taxis et des petites voitures. Cette commission, placée sous l’autorité du préfet de l’Essonne, fut chargée de la sélection des chauffeurs de taxis pour l’attribution des licences et des plaques, des problèmes de discipline...
Il assuma également pendant quelques années la fonction de représentant des parents d’élèves de la FCPE.
Membre du Parti socialiste, il fut candidat aux élections municipales de 1989 à Sainte-Geneviève-des Bois (Essonne).
Jean-Claude Tartié est marié avec une ancienne employée de banque comme lui et adhérente FO, qui, après avoir élevé ses trois filles, reprît une activité salariée au service des bibliothèques de la SNCF puis du comité d’établissement de la région SNCF de Paris-Sud-Est. Après une formation suivie à la faculté, elle obtint en 1980 le certificat d’aptitude aux fonctions de bibliothécaire. Leurs trois filles, titulaires de diplômes universitaires, exerçent respectivement les emplois de fonctionnaire territoriale, employée de banque et de professeur des écoles.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article8887, notice TARTIÉ Jean-Claude, François par Louis Botella, version mise en ligne le 30 juin 2008, dernière modification le 1er avril 2012.

Par Louis Botella

SOURCES : Arch. Fédération FO des cheminots. — Arch. Union des cadres et ingénieurs FO. — Le Rail syndicaliste, 1976-1995. — Informations transmises en mai 2003 par Jean-Claude Tartié.

Version imprimable Signaler un complément