GOUZE Raoul, Bernard, Pierre, Louis

Par Gilles Morin

Né le 24 avril 1918 à Grisolles (Tarn-et-Garonne) ; mort le 2 mars 1985 à Montauban (Tarn-et-Garonne) ; instituteur puis principal de collège ; militant socialiste du Tarn-et-Garonne ; secrétaire de la fédération (1968-1970) ; adjoint au maire et conseiller général de Montauban.

Issu d’une famille de maréchal-ferrants, Raoul Gouze, dont le père était facteur de ville selon le registre d’état civil, et la mère, tailleuse, entra à l’École normale d’instituteurs de son département en 1929 et, à partir de 1932, enseigna pendant deux ans dans le primaire puis dans un cours complémentaire. Titulaire d’une licence d’histoire-géographie, il fut directeur de cours complémentaire, puis de l’Ancien Collège en 1961, puis principal de CES Bourdelle jusqu’à sa retraite en 1972.

Membre des Jeunesses socialistes SFIO dès 1928, Gouze assura le secrétariat de la section socialiste de Grisolles en 1932, puis en fut trésorier. Après son installation à Montauban, il fut successivement secrétaire de la section socialiste SFIO de Montauban (1956-1960), secrétaire administratif de 1959 à son décès et secrétaire fédéral en 1968-1970. Il a été encore membre du comité exécutif départemental de la FGDS en 1968, au titre de la SFIO.

Elu conseiller municipal aux élections du 14 mars 1965, Gouze devint adjoint au maire, délégué aux sports et à la culture. Il fut membre des commissions de « l’aide sociale, culture populaire, jeunesse et sports, de l’instruction publique et de la commission paritaire », ainsi que la commission locale de l’enseignement technique. En 1971, il redevint adjoint, toujours délégué aux sports et à la culture et fit partie des commissions « action sociale, sport et culture, instruction publique, économie, emploi et logement ». Membre de la commission locale de l’Enseignement technique et de la commission paritaire, il participa aussi aux conseils d’administration du lycée Bourdelle, du CES Ingres, de l’Union sportive montalbanaise, du Festival de Montauban, de l’Ecole de Musique et de l’Harmonie municipale. Resté adjoint au maire jusqu’en 1977, il eut en charge la construction de la piscine de Chambord, ouverte en 1968, de stades sportifs, comme celui du Saulou, de boulodromes et de la bibliothèque municipale et fut un des organisateurs du Festival de Montauban qui débuta en 1966.

Gouze entra au conseil général dans le 2e canton de Montauban en 1973, fut réélu en 1976 et 1982. Il était membre de la tendance “Bataille socialiste” du Parti socialiste en 1971. Il présida la Fédération départementale des élus socialistes et républicains, le groupe socialiste au Conseil général, l’Office départemental des HLM l’Association départementale pour le développement des Arts. Il était commandeur de l’Ordre des Palmes académiques.

Gouze se maria le 27 avril 1935 à Grisolles avec Simone, Marie, Suzanne Lombard, sans profession, fille d’un cultivateur. Le couple eut trois fils, dont Hubert Gouze (19 mai 1938 à Toulouse en Haute-Garonne-20 août 1994 à Montauban), professeur, membre du Parti socialiste, qui fut élu maire de Montauban à la tête de listes de l’Union de la Gauche en 1983 et en 1989. Il fut député de 1981 à 1986 et de 1988 à 1993. Un autre fils, Jean-Claude Gouze (30 janvier 1940 à Toulouse-13 juillet 1992 à Grenade en Haute-Garonne), médecin, fut conseiller général (PS) du canton de Grenade de 1982 à 1992 et maire de Grenade de 1989 à 1992. Le troisième, Robert Gouze, chargé des Affaires économiques de la ville de Montauban jusqu’en 2001, était détaché de la Fonction publique d’Etat.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88810, notice GOUZE Raoul, Bernard, Pierre, Louis par Gilles Morin, version mise en ligne le 22 août 2010, dernière modification le 28 septembre 2010.

Par Gilles Morin

SOURCES : CAC, 19830172/72 ; 19890523/12. — Arch. Mun. Montauban (Pascal Leroy) et de Grenade. — Arch. de l’OURS, 2/APO/2 et fichier “Bataille socialiste”, fonds C. Fuzier. — Arch. FJJ/6EF73/2. — Sites Internet de l’Assemblée nationale et de la ville de Montauban.— Renseignements recueillis par Dominique Porté, le 3 décembre 1979. — « Changer la vie », Hommage de Louis Delmas, mars 1985.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément