JALLON Gilberte [ née BESSON Gilberte, Julia]

Par Jean-Pierre Besse

Née le 18 avril 1911 à Meusnes (Loir-et-Cher), morte le 7 mars 2006 à Saint-Avertin (Indre-et-Loire) ; institutrice d’Arnouville-les-Gonesse (Seine-et-Oise, Val d’Oise) ; militante communiste clandestine pendant l’Occupation ; déportée.

Fille d’un vigneron, Gilberte Besson épousa dans sa commune natale en décembre 1935 Marc Yves Jallon.

Institutrice d’Arnouville-les-Gonesse, Gilberte elle fut un contact de Fernand Moronval pour former les opérateurs radio qui assuraient les liaisons de la direction du PCF. Elle fut arrêtée et déportée le 15 août 1944 de Pantin vers Ravensbrück d’où elle revint.

À son retour de déportation, Gilberte Jallon témoigna que les policiers allemands lui avaient présenté en octobre 1943 des photos de Fernand Moronval mais qu’elle n’avait pas été confrontée à Fernand Pauriol, un autre responsable des opérateurs radio, ce qui pourrait signifier que le jeune résistant était déjà mort.

Son mari avait été tué du le front en 1940.

Très traumatisée par la déportation et le deuil, elle eut des difficultés pour poursuivre une vie militante et professionnelle. Elle aurait jeté sur le papier des bribes de sa vie de déportée.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88757, notice JALLON Gilberte [ née BESSON Gilberte, Julia] par Jean-Pierre Besse, version mise en ligne le 19 août 2010, dernière modification le 2 mars 2015.

Par Jean-Pierre Besse

SOURCES : La Fondation pour la mémoire de la déportation, Le livre mémorial... op.cit. — Notes de Jean-Pierre Ravery et de Maxime Pluvinet. — État civil.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
fiches auteur-e-s
Version imprimable Signaler un complément