BLAVIER Jules

Par José Gotovitch

Syndicaliste métallurgiste ; militant communiste de Seraing (province de Liège), dirigeant de la Centrale Révolutionnaire des Mineurs, délégué à Moscou en 1927.

Jules Blavier apparut comme membre du comité de grève, opposé à la Fédération des Métallurgistes social démocrate, lors du grand conflit qui paralysa pendant près de neuf mois la grande entreprise sidérurgique Ougrée-Marihaye à Seraing (Province de Liège) en 1921. Il suivit Julien Lahaut aux Chevaliers du Travail, organisation syndicale qui se fondit par la suite dans la Centrale Révolutionnaire des Mineurs et adhéra au Profintern. En 1927, il en était devenu le Secrétaire national permanent et participa au plénum du CIP des métallos à Moscou en novembre 1927. Il fut délégué au Congrès international antifasciste de Berlin en 1929.

Membre du Parti communiste, il a vraisemblablement participé à une école du PCF en 1924 à Bobigny. Il figurait parmi les fondateurs de la section belge des Amis de l’Union soviétique en 1927. En 1928, il fit rapport sur la Conférence des mineurs communistes tenue le 23 décembre. Jusqu’en février 1937 au moins, il était secrétaire national de la CRM. Mais d’abord à la cellule de Seraing à partir de 1935, puis au niveau national, il s’opposa à Julien Lahaut et quitta le PC. A la réunion de la commission des cadres de l’IC en février 1937, Blavier fut dénoncé comme un opposant au PC qui, toujours en place à la CRM, s’opposait également à la dissolution de celle-ci au sein du syndicat socialiste, intégration prônée par le parti. Nous ne disposons d’aucune information ultérieure à son propos.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88546, notice BLAVIER Jules par José Gotovitch, version mise en ligne le 29 juillet 2010, dernière modification le 29 juillet 2010.

Par José Gotovitch

SOURCES : RGASPI, 495 193 512, 495 10a 153. — DBMOB, p. 136. — Le Mouvement Syndical Belge, 15 avril 1922.

rebonds ?
Les rebonds proposent trois biographies choisies aléatoirement en fonction de similarités thématiques (dictionnaires), chronologiques (périodes), géographiques (département) et socioprofessionnelles.
Version imprimable Signaler un complément