HASSAN William

Par Jacques Girault

Né à Arcole (Algérie), assassiné en février 1962 ; instituteur en Algérie ; militant syndicaliste et mutualiste.

William Hassan, instituteur, avait effectué en 1939 un voyage en Tchécoslovaquie avec Georges Lapierre*, qui l’avait marqué. Aussi entendait-il vouloir contribuer à élever l’instruction des jeunes musulmans et avait-il refusé de revenir en métropole. Directeur de l’école d’Arcole, village près d’Oran, militant syndicaliste, trésorier de la section d’Oran du Syndicat national des instituteurs, il était aussi administrateur de la section d’Oran de la Mutuelle générale de l’Éducation nationale.
L’École libératrice, le 23 février 1962, annonçait qu’il venait d’être assassiné par deux Européens de l’OAS, dans sa classe, devant ses élèves. Denis Forestier, dans L’École libératrice, le 3 mars 1962, évoqua sa mémoire. Lors de la réunion du bureau national, le 1er février, il avait indiqué que la Préfecture de police avait interdit ses obsèques dans son village natal.
Son nom fut donné à une école d’Oranie.

Pour citer cet article :
http://maitron-en-ligne.univ-paris1.fr/spip.php?article88462, notice HASSAN William par Jacques Girault, version mise en ligne le 22 juillet 2010, dernière modification le 18 janvier 2014.

Par Jacques Girault

SOURCES : Presse syndicale.– Note de Louis Rigaud.

Version imprimable Signaler un complément